Le budget 2017 du Conseil départemental

L’Assemblée départementale a adopté mardi 7 février le budget primitif 2017. Malgré un contexte marqué par la poursuite du désengagement de l’État et l’accroissement continu des charges, le Département maintient ses efforts de bonne gestion pour continuer à investir tout en finançant ses missions essentielles de solidarité.

Le budget primitif 2017 s’élève à 698,5 millions d’euros, stable par rapport à 2016 (+ 0,85 %). Il est conforme aux orientations budgétaires présentées le 12 décembre dernier, et s'inscrit dans le cap fixé par le projet de mandature Anjou 2021-Réinventons l'avenir.

Un budget volontariste tourné vers la solidarité et la construction de l’avenir

En 2017, l’objectif est de conforter le financement des missions de solidarités essentielles du département mais aussi de relancer les investissements, tout en maintenant un budget basé sur une gestion rigoureuse de l’argent public.

Ce budget se veut volontariste en dépit de la baisse des dotations de l’État et de la non compensation de certaines dépenses sociales imposées par le gouvernement, soit 100 M€ de ressources mobilisables en moins. Il est tourné vers la solidarité envers les plus fragiles et l’investissement. 

Christian Gillet, Président du Département - Février2017

Dans ce cadre, le Département va porter un effort important dans tous les secteurs de l’action sociale dont il a la responsabilité, principalement l’enfance et la famille, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap ainsi que l’insertion. L’ensemble des budgets consacrés à la solidarité seront en augmentation pour faire face aux besoins toujours plus nombreux de nos concitoyens (+ 8 M€). 

Dans le même temps, le Département amplifiera son rôle d’aménageur et de développeur en affichant un très haut niveau d’investissement (70 M€), en hausse de 4 M€. Cela se traduira par le lancement de nombreux chantiers dans les domaines des routes, des collèges  ou de l’aménagement numérique. Un objectif de commande publique ambitieux qui profitera à l’ensemble du territoire et notamment au tissu économique local. 

70 M€ d'investissements

Principaux chantiers : 

  • Routes (26 M€) : fin de la 2x2 voies La Membrolle/Longuenée/Le Lion d’Angers (axe Anjou-Bretagne), doublement de la déviation sud de Saumur, déviation d’Allonnes, créneaux de dépassement Vezins-Coron-Vihiers, 2x2 voies Beaupréau-St Pierre Montlimart, aménagement du Bois-Planté sur l’axe Angers-Doué la Fontaine...
  • Collèges  (9,5 M€) : restructuration et extension du collège de l’Aubance à Brissac-Quincé, extension et restructuration de la demi-pension des collèges J. Prévert à Châteauneuf-sur-Sarthe et P. Éluard à Gennes, extension du collège C. Claudel au Louroux-Béconnais, isolation du collège G. Pompidou à Champtoceaux...
  • Enfance (6 M€) : poursuite des travaux du nouveau foyer départemental de l’enfance (VSE) à Avrillé.



Budget 2017 Département Maine-et-Loire
Create bar charts

Budget supplémentaire 2017

Réuni en séance le 26 juin 2017, les élus de l'assemblée départementale ont voté un budget supplémentaire.

Priorité aux solidarités, aux investissements et au désendettement
Il ressort du compte administratif 2016 un solde net de gestion excédentaire de 18,2 M€ (soit moins de 3 % du budget total). Après notification des montants définitifs des dotations 2017 et ajustement en conséquence des prévisions du budget primitif 2017 à hauteur de 10,5 M€ de recettes supplémentaires, plus de 28 M€ sont ainsi disponibles pour des mesures nouvelles ou complémentaires.

Ces bons résultats vont nous permettre d’intensifier nos missions au service des habitants, d’honorer nos derniers engagements (notamment auprès EHPAD), mais aussi de diminuer le volume de la dette de notre collectivité. Le budget supplémentaire 2017 concrétise ainsi un élément majeur de la stratégie budgétaire du projet Anjou 2021, avec l’amorce du désendettement, l’augmentation des dépenses de solidarités et la hausse des dépenses d’investissements.

Christian GilletPrésident du Département


Renforcement des dépenses de solidarités (+15M€)

  • Autonomie : +9,5 M€, dont + 5,6 M€ pour l’APA à domicile et en établissement et l’aide sociale à l’hébergement et + 3,8 M€ pour la PCH et les frais d’hébergement des personnes handicapées
  • Enfance-Famille : +4 M€, essentiellement pour l’hébergement et la prévention, en raison notamment de la forte progression du nombre de mineurs non accompagnés (+ 55 % en un an), soit un budget record de près de 105 M€
  • Insertion : +1,15 M€, dont + 1 M€ pour le RSA (revalorisation de 1,9 % prévue dans le cadre du plan quinquennal de lutte contre la pauvreté) 

Accélération des investissements stratégiques

  • Très Haut débit : +2 M€
  • Routes : +0,56 M€
  • Patrimoine immobilier : +3,2 M€ dont 1,4 M€ pour le nouveau foyer départemental de l’enfance

Diminution de la dette : une première depuis 2002

Conformément aux engagements du projet de mandature, le désendettement du Département est amorcé. Après une croissance continue de l’encours de la dette depuis 2002, puis sa stabilisation à partir de 2015, le budget supplémentaire 2017 permet précisément d’amorcer un désendettement à hauteur de 4,5 M€. La dette passera ainsi de 453 M€ au 1er janvier 2017 à 448 M€ au 31 décembre 2017.

Prudent, Christian Gillet rappelle que « les incertitudes institutionnelles et financières pour 2018 plaident toutefois sans équivoque en faveur du maintien de la plus grande vigilance budgétaire, d’autant que les limites contributives de nos concitoyens sont atteintes ».

À TÉLÉCHARGER

Partager la page