Accueil des enfants confiés au Département

Comprendre l’offre d’accueil des enfants confiés au Département dans le cadre de sa mission de protection de l’enfance.

La protection de l'enfance, c'est quoi ?

Quand le cadre parental se fragilise, quand un enfant est en danger ou risque de l’être, le Département prend le relais. La protection de l'enfance est une mission majeure du Département. Dans le cadre de sa mission de protection de l’enfance, le Département suit chaque année près de 4 000 enfants de 0 à 21 ans.

L'accueil des enfants confiés au Département

L’accueil des enfants confiés au Département s’organise de 3 façons :

  • les familles d’accueil ;
  • le Centre départemental de l’enfance et de la famille spécialisé dans l’accueil d’urgence : il est géré par le département.
  • les Maisons d’enfants à caractère social (MECS) : les  associations autorisées et habilitées par le Conseil départemental gèrent ces structures d’accueil. Elles bénéficient à ce titre d’un financement du Département.

État des lieux

Des places d’accueil d’urgence insuffisantes

Quand un enfant est en danger, le Parquet ou le juge aux affaires familiales prononce une mesure judiciaire de placement. Il incombe alors au Département d’accueillir l’enfant sans délais, pour une mise à l’abri immédiate. Une mission partagée entre le Centre départemental de l’enfance (Village Saint-Exupéry) et les MECS.
En avril 2017, 29 enfants restaient en attente de placement alors que 25 places financées en MECS par le Département étaient vacantes.
En l’état, le Département ne peut donc répondre à ses obligations d’accueil d’urgence.

Des fratries éclatées

Peu de MECS peuvent actuellement accueillir des fratries. Elles représentent pourtant près de 7 enfants placés sur 10. Ce manque de places spécialement dédiées aux enfants d’une même famille génère des séparations difficiles, des frères et sœurs étant accueillis pour certains en familles d’accueil et pour d’autres au sein d’une ou de plusieurs MECS. 

Un déséquilibre géographique des places d’accueil

Près de 60 % des places d’hébergement sont concentrées dans l’agglomération d’Angers alors que les besoins sont forts dans le Segréen, le Baugeois, le Saumurois et le Choletais.  Une situation qui a pour conséquence l’éloignement des enfants de leur famille ce qui nuit à la qualité du lien. 

Un déséquilibre des places selon les tranches d’âge

Les besoins identifiés par le Département concernent les enfants de 0 à 14 ans, alors que les projets de la plupart des Maisons d’enfants à caractère social s’orientent vers les jeunes de 14 à 21 ans.  

Des modalités de prise en charge inadaptées

L’accueil se fait généralement en internat classique et peu de solutions alternatives existent en matière de prise en charge particulière (ex. : accueil d’urgence, accueil le week-end pour les enfants pris en charge la semaine en institut médico-éducatif ou institut thérapeutique fermés les samedis et dimanches, accueil pour des enfants présentant des handicaps physiques ou des troubles du comportement…).
Peu d’établissements proposent des accueils différenciés selon la situation de l’enfant.

La nouvelle offre d’accueil

Le dispositif d’accueil ne répondant plus complètement aux besoins du Département, le Conseil départemental a donc défini comme l’un des objectifs majeurs de sa mandature, la mise en place d’une nouvelle offre d’accueil, pour correspondre au mieux aux besoins des enfants.
Afin de disposer de cette offre d’accueil modernisée et diversifiée, susceptible de s’adapter de manière souple et réactive aux besoins des publics accompagnés, le Département a réalisé un appel à projets et retenu huit associations.

Panorama des places : avant / après


L’offre d’accueil passe de 636 à 698 places.

Quatre questions au Président

Le Président Christian Gillet revient sur les raisons qui amènent aujourd'hui le Département de Maine-et-Loire à réformer le dispositif d'accueil des enfants qui lui sont confiés.

Partager la page