Pour un développement durable du Maine-et-Loire

Depuis plusieurs années, le Département de Maine-et-Loire est un acteur engagé en matière de développement durable, aussi bien en accompagnant les acteurs locaux, que via sa charte de l’environnement et du développement durable fondée sur le Grenelle de l’environnement.

Un engagement renforcé

Souhaitant décliner concrètement les objectifs du Grenelle de l’environnement, le Département s’est engagé en 2010 dans l'élaboration d'une charte de l'environnement et du développement durable. Son contenu a été conforté et renforcé dans le projet de mandature Anjou 2021.

Cette volonté se traduit concrètement par la lutte contre le changement climatique, la préservation de la biodiversité, la solidarité entre les territoires et les générations, l’épanouissement de tous les habitants et la transition vers une économie circulaire.

Promouvoir l’économie circulaire et réduire le gaspillage

Dès 2012, dans le cadre d’une démarche nationale et d’un partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le Département conduit un Plan départemental de prévention des déchets.

Le Département a accompagné 12 collectivités en charge de la prévention et de la gestion des déchets dans la création et la mise en œuvre de plusieurs campagnes de communication et de sensibilisation à destination des habitants de Maine-et-Loire. Il fait également la promotion des ateliers de réparation en collaboration avec les structures socioculturelles.

Un site Internet dédié a même été créé : www.enanjoujereduismesdechets.fr, il compile les astuces pour préserver les ressources et les adresses des boutiques de l’économie sociale et solidaire qui donnent une 2e vie aux objets.

Gérés par le Département, les restaurants des collèges publics disent aussi stop au gaspillage alimentaire. Avec une moyenne de 100 g de déchets organiques par plateau repas, contre 135 g au niveau national, le Maine-et-Loire figure parmi les meilleurs élèves. L’objectif est de faire encore mieux et de descendre à 80 g en 2016.

Lutter contre le réchauffement climatique

Les bâtiments départementaux font l’objet d’un plan de maîtrise des énergies. Un audit de l’ensemble du patrimoine bâti est en cours d’achèvement. Ce dernier permet de définir les travaux d’économie d’énergie à réaliser.

Les opérations de restructuration ou d’extension menées dans les collèges publics à la charge du Département bénéficient d’une certification Haute qualité environnementale.

Développer la production d’énergies renouvelables

Le Département valorise le bois issus de l’entretien du domaine public fluvial, des routes et des propriétés départementales. En 2015, il a vendu plus de 1 400 m3 de bois, transformés ensuite en plaquettes ou en paillage.

Le Département vient de missionner la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire pour réaliser un schéma de développement de la méthanisation sur le territoire. Une vingtaine de sites de production et de valorisation du biogaz est en fonctionnement ou en projet en Maine-et-Loire. L’objectif est de se doter d’un outil de référence pour structurer et développer cette filière énergétique locale.

Enfin, la SEM Anjou Energies renouvelables, créée en 2009 à l’initiative du Département, intervient pour développer les projets d’énergies alternatives. À ce jour, elle a construit et exploite un parc de 30 centrales photovoltaïques réparties sur des toitures de bâtiments publics.

Préserver la biodiversité

Généralisé sur l’ensemble du réseau routier départemental, le fauchage raisonné consiste à adapter la coupe des bords de routes afin de préserver la biodiversité des accotements tout en assurant la sécurité des usagers.

Par ailleurs, l’emploi des solutions phytosanitaires a été réduit de plus de 90 % entre 2005 et 2015. 

L’évaluation du 1er plan départemental des espaces naturels sensibles 2011-2015 a montré l’efficacité de cette jeune politique et que les porteurs de projet restent mobilisés 

Partager la page