Le Château de Montsoreau

Site historique au cœur du Val-de-Loire, le château de Montsoreau est un lieu emblématique de valorisation du patrimoine. Lieu de promotion de l’art et de développement touristique, le Département y a noué un partenariat innovant avec Philippe Méaille, collectionneur d’art contemporain.

Exposition Art et mouvement, 2016. © Philippe Noisette

À la confluence de la Loire et de la Vienne, au cœur du Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, se situe un édifice qu’Alexandre Dumas a contribué à rendre célèbre : le château de Montsoreau. Un nouveau chapitre de son histoire a démarré depuis avril 2016 avec la réouverture au public du château autour de la collection de Philippe Méaille, propriétaire d’une importante collection d’art contemporain dédiée au collectif Art & Language

Notre volonté est de faire de ce site historique un lieu emblématique de valorisation du patrimoine, de promotion de l’art contemporain qui contribue au développement touristique et économique.

Christian Gillet, président du Département

Une histoire millénaire

© Bruno Rousseau

Si Montsoreau est l’un des tout premiers châteaux d’agrément, bâti vers 1455 sur les rives du « fleuve-roi », entre Chinon et Saumur à la fin de la guerre de Cent ans,, son histoire débute il y a plus de mille ans. Sur cet emplacement, un premier fort avait été érigé en 990, avant d’être remplacé au début du XIe siècle par une forteresse. C’est à Jean II de Chambes (XVe siècle) que revient la paternité de la demeure telle que nous la connaissons aujourd’hui. Perdant son rôle de place forte à la fin des guerres de Religion, le château va peu à peu décliner aux XVIIe et XVIIIe siècles, au point de risquer de disparaître. Son état de dégradation avancé n’empêche pas son classement au titre des Monuments historiques en 1862.

L’intervention du marquis Jean de Geoffre à partir de 1910 permettra d’éviter sa ruine totale. Ce conseiller général, passionné par le patrimoine de l’Anjou, va sensibiliser l’Assemblée départementale à l’intérêt du site. Sous son impulsion, il devient  progressivement propriété du Département (1912-1933).

Les premières tranches de travaux de restauration sont engagées dès 1923. La Seconde Guerre mondiale viendra en interrompre le cours qui reprendra ponctuellement ensuite. Après avoir accueilli de 1956 à 1997 le musée des Goums, il ouvre totalement au public en 2001 en proposant un parcours son et lumière dans le cadre d’une délégation de service public.

Montsoreau a été construit comme une œuvre d’art pour recevoir des œuvres d’art.

Phillippe Méaille, collectionneur d’art contemporain

Architecture et art contemporain

Exposition Art et mouvement, 2016. © Philippe Noisette

En 2016, afin de garantir à ce patrimoine un avenir réinventé, le Département confie les clés du Château de Montsoreau au collectionneur Philippe Méaille, par un bail emphytéotique de 25 ans. Un nouveau chapitre de l’histoire du château s’ouvre avec sa réouverture au public autour d’un projet ambitieux et innovant pour le territoire. Sa découverte patrimoniale, architecturale se fera en même temps que celle de l’art contemporain.

Les visiteurs peuvent déambuler en toute liberté dans la collection Art & Language tout en admirant la quinzaine de cheminées monumentales, l’escalier avec voûte en palmier et les terrasses qui, du haut de leurs 35 mètres, dominent la Loire.

Plus d’infos sur : www.chateau-montsoreau.com 


Partager la page