Investir pour nos territoires

Déployer le Très haut débit

Le Département est un acteur engagé en matière d’aménagement numérique du territoire. 65 millions d’euros ont été investis ces dix dernières années pour connecter 700 sites publics et privés en Internet haut débit. En 2015, la collectivité a pris l’initiative de créer Anjou Numérique, un syndicat qui associe à ses côtés la Région et les Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) du Maine-et-Loire (à l’exception d’Angers Loire Métropole). Sa mission : assurer le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire, laissé de côté par les opérateurs privés. Grâce à un investissement public-privé de 324 millions d’euros, 100 % du territoire sera couvert en fibre optique d’ici à 2022.

Consulter la carte de déploiement du Très haut débit.

Faciliter l'accès au logement

Près de 2 millions d’euros sont mobilisés chaque année pour accompagner les communes dans la construction de logements sociaux ou la revitalisation de leurs centres-bourgs, pour résorber l’habitat indigne, soutenir les ménages en situation de précarité énergétique, aider les jeunes travailleurs à se loger ou accueillir les gens du voyage. Depuis 2015, 1 096 logements locatifs sociaux ont ainsi été créés, 2 718 logements privés améliorés, 5 878 ménages ont bénéficié d’aides au titre du Fonds de solidarité logement, et onze foyers de jeunes travailleurs ont été financés.

Faciliter l'accès et le retour à l'emploi

Le Département fait de l’emploi une de ses priorités. Responsable de l’insertion, il y consacre près de 90 millions d’euros par an. Depuis 2015, ses actions d’accompagnement social ou d’insertion professionnelle ont été renforcées. Près de 1 000 bénéficiaires du RSA ont ainsi pu être recrutés dans le cadre d’une structure d’insertion ou d’un contrat d’insertion financé par le Département, et un millier d’entrepreneurs ou d’exploitants agricoles soutenus pour développer leur activité ou se reconvertir. Simultanément, une action résolue de suivi des indus et de lutte contre la fraude a permis de recenser près de 9 millions d’euros à recouvrer.

Notre choix d’ouvrir en 2019 un nouvel atelier de maroquinerie à Beaulieu-sur-Layon tient tout d’abord à la réputation du Maine-et-Loire dans les métiers de la
maroquinerie comme dans les domaines techniques et de l’innovation. Outre les compétences présentes, le département offre un certain nombre d’avantages en matière de liaisons routières et ferroviaires mais aussi en terme d'aménagements tertiaires tels que les Anjou
actiparcs. Le soutien de l’ensemble des acteurs publics locaux aura également été un atout décisif dans la décision de la Maison Louis-Vuitton de s’installer définitivement en Anjou.

Groupe Louis Vuitton

5 PROJETS STRUCTURANTS DANS 5 CANTONS

Aménager les routes

Depuis 2015, 68 millions d’euros ont été investis pour moderniser et entretenir le réseau routier départemental. 37 millions d’euros ont été consacrés à la réalisation de grands chantiers, comme la 2x2 voies entre Le Lion-d’Angers et Longuenée-en-Anjou sur l’axe Angers-Rennes ou la 2x2 voies entre La Ronde de Vivy et Saumur. 52 millions d’euros ont été affectés à la sécurisation de nombreux tronçons comme les carrefours du Plessis et du Bois-Planté entre Angers et Doué-la-Fontaine. Et 10 millions ont été alloués à la rénovation d’ouvrages d’art, tels que les ponts d’Ancenis, de Montjean, de Chalonnes-sur-Loire ou de Bouchemaine.
D’ici à 2021, 48 millions d’euros seront investis dans de grands chantiers routiers comme le doublement de la RD347 déviation sud de Saumur (12,5 millions d’euros), l’aménagement à 2x2 voies de la RD752 Beaupréau-Saint-Pierre-Montlimart (5,1 millions d’euros) et de la RD763 Liré - Les Couronnières (4,5 millions d’euros) ou encore la déviation des Alleuds (9,6 millions d’euros).

Diffuser la culture et enrichir les pratiques artistiques

Pour satisfaire un large public et diffuser la culture auprès du plus grand nombre, le Département s’est attaché à enrichir et déployer son offre sur l’ensemble du territoire. Après un accueil consolidé du Festival d’Anjou au coeur des villes partenaires (Angers, Cholet et Saumur), cette démarche s’est traduite par le lancement des Résidences de l’ONPL en Anjou (six concerts décentralisés en 2017) et la mise en place des Saisons de la Collégiale Saint-Martin (L'Air Numérique, les Résonnances…). Le Département a renforcé ses actions portées par le Bibliopôle en matière de lecture publique, développé sa politique art contemporain (Château de Montsoreau - Musée d’art contemporain, Collégiale/FRAC Pays de la Loire) et opéré un redéploiement de son action en faveur de l’enseignement et des pratiques artistiques (musique, danse, théâtre, arts du cirque et visuels).

Développer la pratique sportive

© Sébastien Gauchard

Le Département a initié une démarche innovante d’appels à projets autour de thématiques comme le « sport santé », le « sport éducation-citoyenneté », le « sport nature » ou le « sport performance ». En 2017, 55 projets ont été retenus. Parmi eux, des activités à destination d’un public féminin atteint d’un cancer, des cours pour des collégiens en situation de décrochage scolaire ou des entraînements de natation de haut niveau dans la perspective des Jeux olympiques de 2024. En parallèle, des partenariats ont été conclus avec le Comité départemental olympique et sportif pour développer des actions sur les territoires moins couverts. Partenaire des grands événements, la collectivité soutient par ailleurs tous les ans une soixantaine de manifestations, ainsi que les clubs sportifs de haut niveau tels que le SCO d’Angers, Cholet Basket, les Ducs d’Angers, l’Ufab ou La Stella-La Romagne et La Vaillante en tennis de table.

Partager la page