Aider les parents à être parents

Le petit dernier répète « non » en boucle ? Votre ado décroche à l’école ? L’aîné a du mal à prendre son autonomie ? Vous rencontrez des difficultés avec vos enfants ou avez besoin de conseils ? Les professionnels des maisons départementales des solidarités (MDS) de Maine-et-Loire vous reçoivent gratuitement lors de permanences éducatives.

Temps de lecture :  min.

    Reportage publié dans le magazine Anjou & Vous n°2 de novembre-décembre 2019

    « Il n'y a pas de petites inquiétudes  »

    Lors des permanences éducatives organisées par le Département, « les interrogations les plus fréquentes concernent les répercussions de la séparation des parents sur les enfants », constatent en choeur Rose-Marie Bazile et Chantal Chauvigné, référentes prévention à la MDS du Grand Saumurois. Viennent ensuite pêle-mêle les problématiques liées à la scolarité – phobie, désintérêt –, à l’autorité, à la recherche d’autonomie… Jusqu’aux questions propres aux jeunes majeurs, de 18 à 21 ans. « Il n’y a pas de petites inquiétudes pour les parents. » Chacun peut être reçu par un binôme de professionnels (éducateur spécialisé, assistant social et aussi puériculteur ou infirmier) : « On écoute mieux avec quatre oreilles. »

    912 familles et 652 enfants ont été rencontrés en 2018 lors des permanences éducatives.

    Recréer du dialogue

    Outre une écoute attentive, ces permanences sont l’occasion d’obtenir des conseils et des informations éducatives personnalisés. Il est possible de s’y rendre accompagné de son (ou ses) enfant(s). « Nous sommes aussi là pour recréer du dialogue, servir de médiateur entre parent(s) et enfant(s), on essaie de dédramatiser et d’apporter une certaine objectivité », résument Rose-Marie Bazile et Chantal Chauvigné. Leurs maîtres-mots ? Empathie et communication respectueuse. En d’autres termes : se mettre à la place de l’enfant pour comprendre ses émotions et instaurer un dialogue, toujours. Selon les situations, les parents peuvent être reçus jusqu’à quatre fois. Pour les problématiques plus complexes, une aide éducative ponctuelle ou une action éducative à domicile sont parfois mises en place.

    Il n'y a pas de super parents !

    Il n'y a pas de super parents !

    Oubliez l’image de la mère et du père parfaits : ils n’existent pas. Voici quelques pièges à éviter pour ne pas craquer en période de tempête familiale…

    • Tout le monde peut se tromper. Les parents, comme les enfants, ont droit à l’erreur. Être parent, ça s’apprend. On devient parent au fil du temps et des moments partagés avec son enfant.
    • Se croire omniscient. Eh non, vous ne savez pas tout ! Tout comme vous ne pouvez pas comprendre votre enfant en permanence. Les doutes font aussi partie du rôle de parent, apprenez à les accepter et à vous faire aider.
    • Plonger dans les recettes miracles. Voici un scoop : elles n’existent pas. Oubliez les mantras des revues spécialisées ou de vos collègues à la machine à café. Chaque situation, chaque enfant est différent.

    Pour aller plus loin

    Les permanences éducatives du Département

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'informations