Déploiement de la fibre : pourquoi est-il demandé aux propriétaires d’élaguer ?

  • Fibre

Qui doit élaguer ? Est-ce nocif pour l’environnement ? Comment être accompagné ? Nous faisons le point.

Temps de lecture :  min.

    En Maine-et-Loire, le déploiement de la fibre optique sur 100% du territoire est en cours. Dans les grandes agglomérations, c’est l’opérateur Orange qui réalise les travaux. En revanche, dans les zones peu denses, où l’initiative privée fait défaut, Le Département avec le syndicat Anjou Numérique ont fait le choix ambitieux de porter la construction d’un réseau d’initiative publique. L’objectif, permettre à tout habitant du Maine-et-Loire d’accéder, d’ici 2023, au très haut débit, avec un niveau de performances identiques, qu’ils résident en zone urbaine ou rurale. La mise en œuvre de ce projet implique la construction et l’exploitation d’un réseau de fibre optique de 14 000 km pour connecter 230 000 foyers et entreprises. C’est le plus grand chantier d’infrastructures depuis des décennies dans le département.
    Si une partie du réseau fibre sera enfoui, 60% sera déployé en aérien, en utilisant en grande majorité, les poteaux téléphoniques existants. Or, dans certains secteurs du territoire, le développement de la végétation sur les infrastructures télécoms empêche l’installation du câble de fibre optique.

    Qu’est-ce que l’élagage ?

    L’élagage est l’action de couper certaines branches mortes ou vivantes d'un arbre pour en orienter ou limiter le développement.

    En quoi l’absence d’élagage est-il un problème ?

    Les plantations situées à proximité des réseaux aériens nécessitent une surveillance et un entretien régulier prévus par la règlementation (article L.51 du CPCE).
    Trop proches des câbles, elles peuvent entraîner un mauvais fonctionnement, voire en cas de frottement ou de chute de branches provoquer une interruption de service. Les végétaux peuvent également gêner ou empêcher l’accès aux poteaux. C’est pourquoi, à défaut d’élagage, le déploiement de la fibre sur une commune peut être stoppé.
    Sur le plan environnemental, le mauvais entretien des haies peut induire altérer le paysage et avoir des conséquences négatives pour l'environnement.

    Qui est concerné par cet élagage ?

    Ce sont les propriétaires riverains des infrastructures téléphoniques qui ont en charge l’élagage des arbres et haies situés sur leur parcelle, comme le précise le code des postes et des télécommunications.

    Code des postes et des télécommunications Article L51.1

    Les opérations d'entretien des abords d'un réseau ouvert au public permettant d'assurer des services fixes de communications électroniques, telles que le débroussaillage, la coupe d'herbe, l'élagage et l'abattage, sont accomplies par le propriétaire du terrain, le fermier ou leurs représentants que le réseau soit implanté sur la propriété ou non et, que la propriété soit riveraine ou non du domaine public, afin de permettre le déploiement de réseaux et de prévenir l'endommagement des équipements du réseau et l'interruption du service.
     

    Pourquoi n’enfouit-on pas la fibre ?

    400 M€

    c’est le surcoût que représenterait l’enfouissement de la fibre optique sur les secteurs nécessitant un élagage

    Tout comme le Maine-et-Loire de nombreux départements ont opté pour le choix d’un déploiement, pour partie en aérien, dans les secteurs ruraux.
    Cette stratégie permet un déploiement plus rapide du réseau fibre. Elle répond à l’enjeu d’un développement équilibré du territoire dans une période où l’accès au très haut débit est, plus que jamais, un besoin majeur pour les entreprises et les particuliers.
    Ce choix est guidé par l’économie du projet. On estime en effet le surcoût d’un enfouissement sur les secteurs nécessitant un élagage à plus de 400 millions d’euros. Cette hypothèse mettrait sérieusement en péril le modèle économique du projet ; aucun des partenaires financiers (État, Département, Région) n’étant en capacité de le supporter. Il n’est également pas envisageable de la mettre à la charge des communes et des intercommunalités.

    Est-ce que l’élagage détruit l’environnement ?

    Les haies remplissent un rôle important dans la protection des paysages et de l’environnement (rôle de brise-vent, anti-érosion, séquestration du carbone, corridor écologique, etc.).
    Les travaux nécessaires au passage de la fibre correspondent la plupart du temps à un ébranchage léger. En aucun cas il ne s’agit d’arracher les haies ou de réaliser des coupes à blanc.
    En terme de pousse et de qualité de bois, l’entretien d’un arbre n’est pas préjudiciable, au contraire. Tous les végétaux supportent la taille tant que celle-ci est raisonnée.
    Afin d’accompagner les propriétaires dans la mise en œuvre de travaux d’élagage préservant l’intégrité du réseau bocager, Anjou Numérique en lien avec le Département s’est appuyé sur l’expertise de l’AFAC et de l’association Mission bocage. Cette collaboration a permis la réalisation d’un guide des bonnes pratiques et d’une vidéo disponible prochainement sur le site d'Anjou numérique.

    Combien cela coute ?

    Selon les configurations et l’outillage requis, il faut compter de 0,10€ du mètre pour un élagage mécanisé, à 1,20€ en moyenne pour un élagage manuel sélectif.

    Comment élaguer ?

    Une fiche pratique "Faciliter le déploiement de la fibre optique" élaborée par Anjou numérique précise notamment les distances réglementaires entre les branches et les lignes et les mesures de sécurité.
    Il est recommandé d’effectuer un élagage respectueux, entre septembre et mars, c’est-à-dire en sève descendante et en dehors des périodes de reproduction des oiseaux. L’élagage doit respecter une gestion durable des haies qui occupent des fonctions importantes pour l’agriculture, les paysages, la qualité de l’eau, la biodiversité. Les règles à suivre diffèrent en fonction des végétaux et de leur localisation (haies jeunes, arborées, lisières de forêts…) chacune ayant ses spécificités.
    Un guide "Elaguer et entretenir aux abords des lignes", réalisé en partenariat avec l’AFAC, précise les bonnes pratiques à adopter.
    En cas de situation complexe ou dangereuse, ou si vous avez des doutes, il vous est recommandé de faire appel à un professionnel de l’élagage.

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information