Fouilles archéologiques sur l'axe routier Saumur-Cholet

  • Archéologie

Le Pôle archéologie de la Conservation départementale du patrimoine vient de terminer l’opération de diagnostic archéologique préalable à l’aménagement routier entre Coron et Vezins. Une intervention compliquée par une météo capricieuse...

Publié le mardi 27 mars 2018

Temps de lecture :  min.

    Afin d'améliorer la sécurité des usagers et les conditions de circulation, le Département investit sur les routes du Maine-et-Loire. Parmi les grands chantiers actuellement en cours, la modernisation de l’axe Saumur-Cholet va permettre l'aménagement de zones de dépassement, de voies latérales et de carrefours pour sécuriser les trajets.
    Préalable indispensable aux travaux, le Département a réalisé au cours des dernières semaine une opération d'archéologie préventive. Ainsi, les archéologues du Département sont intervenus en février dernier sur une portion de 2,9 km, fouillant une dizaine d’hectares.

    Durant un mois, bravant certains jours la neige, la pluie et le froid, Xavier Favreau et Matthieu Yacger ont méticuleusement sondé près de 10% de la surface totale de l’aménagement à la recherche d’éventuelles témoignages d’activités humaines.

    Des traces du haut Moyen Âge

    Parmi les découvertes de cette opération d'archéologie, quelques restes de poteries datant du haut Moyen-Âge ont été retrouvés, et évoquent en bruit de fond la possible présence d’une occupation alto-médiévale à proximité (un croisement de voies gallo-romaines est signalé par Célestin Port sur la commune de Vezins et on connait l’existence de quelques menhirs dans le secteur). Pour le reste, les limites d’anciennes parcelles agricoles ont été repérées et correspondent pour une part aux informations figurées sur le cadastre napoléonien.

    « Sur ce substrat en granit, nous avons utilisé les techniques habituelles pour établir notre diagnostic. Les sondages sont ouverts à l’aide d’une pelle mécanique. Toutes les traces laissées par l’Homme sont méticuleusement enregistrées, dessinées, photographiées et enfin topographiées… », explique Xavier Favreau qui dirigeait ce diagnostic archéologique pour le compte du Département de Maine-et-Loire.

    Retour à la liste des actualités