Joseph-Denais : des expositions variées et intrigantes

  • Exposition

Le musée Joseph-Denais entame une nouvelle saison culturelle avec deux expositions temporaire à l’affiche, l’une mettant en lumière des instruments africains, l’autre faisant la part belle aux œuvres de l’artiste Céline Cléron.

Publié le vendredi 04 mai 2018

Temps de lecture :  min.

    Labellisé "Musée de France" et conventionné avec le Département de Maine et Loire, le musée Joseph-Denais à Beaufort-en-Vallée consacre jusqu'au 21 mai une exposition temporaire intitulée « Au rythme de l’Afrique » aux instruments africains. Percussions, à cordes ou à vent, le musée met à l’honneur de nombreux objets musicaux du continent africain et invite le Centre du Patrimoine de la Facture Instrumentale du Mans à investir les lieux pour des visites guidées et des démonstrations. 

    Le musée programme ensuite une deuxième exposition, intitulée "Le combat dans l'oeil" de l’artiste Céline Cléron, du 9 juin au 4 novembre. Influencée par l’archéologie et les encyclopédies, Céline Cléron se plaît à nous rappeler des souvenirs enfantins que provoquent en nous les objets, les formes, les mots. Elle emprunte des matières et techniques délicates, recourt fréquemment à des procédés anciens qui attribuent à ses œuvres un caractère rare, unique et élégant.

    Une certaine idée du musée

    Dernier cabinet de curiosités du XIXe siècle, le musée de Beaufort-en-Vallée est empreint de la personnalité de son fondateur : Joseph Denais (1851-1916). Entièrement rénové en 2011, il a conservé sa présentation d'origine (1905) selon le principe d'accumulation et sa muséographie conçue par son fondateur qui lui donnent cette âme si particulière. Il revêt une collection pour le moins rare, exotique et encyclopédique. Au programme Sciences naturelles, beaux-arts, arts décoratifs, archéologie égyptienne et méditerranéenne, ethnographie française et étrangère, histoire locale… Le musée présente au public un concentré de ce qu’était un musée au XIXe siècle. Cette collection ne manque pas de replacer l’histoire locale dans une histoire universelle, comme une vaste bibliothèque où chaque objet est une citation d’une période et d’une géographie. Lieu de fascination, il invite au voyage immobile. 

    Retour à la liste des actualités