Mieux vivre à l'ère numérique

  • Inclusion

Le numérique est aujourd’hui présent dans tous les aspects de notre vie. Pourtant, près d’un adulte sur cinq n’utilise jamais d’ordinateur ni de smartphone. Pour pallier les risques d’exclusion, le Département et Anjou numérique s’engagent pour plus de médiation.

Temps de lecture :  min.

    Article publié dans le magazine Anjou&Vous n°3 de janvier-février 2020

    « Tout est dans le ciel, il n’y a plus rien sur Terre ! » José, la soixantaine, n’est « pas ennemi de l’ordinateur » mais un peu contrarié par « l’immatérialité des choses ». Il fait partie de la dizaine de cuisiniers amateurs inscrits à l’atelier « e-cuisine » de la maison de quartier Angers Centre. Tous les mercredis midi, le déjeuner y est mitonné… à l’aide de tablettes ! Le prétexte : appréhender l’outil numérique pour chercher des recettes. Yvette, 62 ans, avoue que « le numérique, c’est pas son truc. Mais des amis m’ont donné un coup de main, et maintenant, je gère mes comptes et je fais mes recherches seule ».

    Double fracture numérique

    Déclaration de revenus, opérations bancaires, prise de rendez-vous chez le médecin... En moins de vingt ans, Internet est devenu un outil indispensable. Malgré cela, 6,7 millions de Français ne se connectent jamais. La fracture numérique est double : elle concerne à la fois l’accès aux équipements et au réseau, et la capacité des personnes à savoir tirer parti de ces nouveaux outils. Jusqu’au risque d’exclusion sociale. « Aujourd’hui, se servir d’Internet est une injonction, témoigne Yvan Godreau, animateur au centre social du Chemillois et membre de Cyb’@njou. Si on est à côté, on est exclu : le numérique est devenu une compétence clé. »

    Indispensable médiation

    Pour qu’elle soit partagée par tous, le Département s’est engagé avec ses partenaires (Anjou numérique, Caf, Carsat, MSA, UDCCAS, État…) à structurer la médiation numérique sur tout le territoire. L’enjeu : rendre accessibles ces outils à tous les habitants et faciliter leur utilisation. Ce projet s’appuie sur Cyb’@njou, réseau déjà existant porté par la Fédération des centres sociaux Anjou Mayenne. « Notre rôle est d’accompagner les personnes vers une autonomie numérique, explique Yvan Godreau. Il s’agit de les aider à acquérir une culture numérique au sens large pour voir toutes les possibilités offertes ». Alors ? Prêts ? Cliquez !

    " Le numérique exclut s'il n'est pas accompagné "

    Philippe Chalopin vice-président du Département et président d'Anjou numérique

    « En complément du déploiement de la fibre sur le territoire, le Département et Anjou numérique ont lancé un schéma des usages et services du numérique. Il s’agit de ne laisser personne de côté, d’accompagner les personnes qui rencontrent des difficultés avec ces outils en développant la médiation numérique. Pour cela, nous avons constitué un réseau avec les partenaires déjà mobilisés dans le cadre du schéma départemental d’amélioration et d’accessibilité de services au public. L’objectif : proposer des lieux pérennes de médiation afin de déployer des actions concrètes et de proximité auprès des différents publics, équitables sur l’ensemble du département. »

    En pratique, comment faire si...

    Je n’arrive pas à réaliser une démarche administrative sur Internet ?

    Vous pouvez vous rendre dans l’une des 14 Maisons de services au public ou Maison France Service de Maine-et-Loire. Les personnels vous y guident gratuitement dans vos démarches du quotidien (emploi, santé, logement…) en vous apportant appui et conseils dans l’utilisation des équipements numériques mis à disposition.

    J’aimerais pouvoir échanger des photos avec ma famille ?

    Pourquoi ne pas s’inscrire à un atelier d’initiation proposé par les Espaces publiques numériques ? Basés dans les centres sociaux, les médiathèques, au sein d’associations scientifiques…, ces lieux - une vingtaine en Maine-et-Loire – sont ouverts à tous. Certains sont aussi équipés en imprimantes 3D, robotique, électronique…
    cybanjou.org

    Mes enfants vont sur les réseaux sociaux et j’aimerais pouvoir les protéger ?

    N’hésitez surtout pas à en parler avec eux. Il existe une charte parent-enfant sur laquelle vous pouvez vous appuyer pour instaurer le dialogue. Elle permet de fixer les limites et les règles de prudence. Si votre enfant rencontre des problèmes liés à Internet (dépendance, harcèlement…), un numéro d’écoute a été mis en place par des spécialistes de l’enfance et des psychologues : 0800 200 000.
    permisinternet.fr

    Je veux me former en ligne ?

    L’outil Pix permet de tester ses compétences numériques et d’en apprendre d’autres. « Lorsqu’on rencontre une difficulté, ne pas hésiter à taper sa question directement sur Internet et à se faire aider sur les forums ou par des tutos existants », souligne Yvan Godreau. Mécanique des fluides, oenologie, langues orientales… Le site Fun Mooc recense une multitude de mooc (cours en ligne) gratuits, en lien avec les universités. Pour ne pas rester seul devant votre écran, organisez des sessions en famille ou entre amis !

    13 millions de français rencontrent des difficultés avec les outils numériques
    3 personnes sur 10 disent ne pas savoir se servir d'un smartphone
    6,7 millions de français ne se connectent jamais à Internet
    1 adulte sur 5 n'utilise jamais d'ordinateur ou de smartphone
    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'informations