🎁En panne d'#idéecadeau pour #Noel2019 🎄 Romans, BD, musique, films pourrait faire plaisir à vos proches ? Le Bibli… https://t.co/xYE2st0zHO

Mobilisés pour préserver l'autonomie

  • Autonomie

Les premiers « Rendez-vous de l’autonomie », organisés par la Maison départementale de l’autonomie (MDA), se sont déroulés jeudi 15 février.

Publié le vendredi 16 février 2018

Temps de lecture :  min.

    Scolarisation, emploi, solutions d’hébergement, aides aux aidants, dispositifs d’amélioration de l’habitat, aides techniques... En présence du président du département, Christian Gillet et de Marie-Pierre Martin, vice-présidente en charge des solidarités, de nombreux partenaires (CENTICH, MSA, éducation nationale, Cap emploi…) étaient rassemblés pour présenter les innovations et les différents services mis en place pour les personnes âgées et handicapées de Maine-et-Loire.

    La MDA, porte d’entrée unique 

    Créée par le Département, la MDA est devenue, depuis août 2017, le lieu unique d’accueil, d’information et de prise en charge des personnes en perte d’autonomie. Une organisation qui permet d’améliorer le traitement des demandes, et de répondre au plus près des besoins des citoyens. Elle regroupe 145 professionnels de multiples domaines, administratifs, médecins, travailleurs sociaux... Les usagers n’ont qu’un seul référent, suivant leur dossier depuis l’élaboration jusqu’à son traitement par les services, limitant ainsi la multiplicité des interlocuteurs.

    Il est déjà compliqué pour les usagers de se retrouver dans le système administratif, le but est alors de simplifier au maximum et de faciliter ce parcours

    Christian Gillet, président du département de Maine-et-loire 

    Le Département face au défi de la dépendance

    En 2018, le Département consacrera 187M€ à l’autonomie, dont 95M€ pour les personnes âgées. Chef de file de l’action sociale, il a fait de la prévention de la perte d’autonomie une priorité de son programme de mandature Anjou 2021. Elle est au cœur du nouveau schéma adopté en décembre dernier, pour une durée de 5 ans. Cela représente un enjeu majeur : actuellement 23.5% de la population angevine a plus de 60 ans, en 2050 ils représenteront un tiers, soit près d’un million d’habitants.

    De nombreuses actions autour du Bien vieillir en Anjou sont mises en place pour informer le public, via notamment la Conférence des financeurs. Une campagne de sensibilisation à la perte d’autonomie vient aussi d’être lancée, sous le slogan « il n’y a pas d’âge pour rester jeune ». Les internautes pourront prochainement découvrir ce thème, le premier épisode d’une web-série. 

    Retour à la liste des actualités