0/3 ans : zéro écran

Enfance |

Face au risque de surexposition aux écrans, le Département tire la sonnette d’alarme. Il participe avec les acteurs de l’enfance du territoire à une campagne d’information à destination des parents.

DR

Télévision, ordinateur, smartphone… les écrans sont aujourd’hui partout. Leur omniprésence, tout comme leur utilité impose cependant de fixer en famille des règles claires quant à leur utilisation par les enfants. En effet, l’exposition, même brève, aux écrans peut être nocive pour le développement des plus petits, qui ont besoin de bouger, toucher, échanger, explorer. Depuis quelques années, les professionnels de l’enfance constatent que les enfants exposés de manière précoce aux écrans présentent des retards de développement cognitif, dans l’apprentissage du langage et dans la relation aux autres.

La tentation peut être forte d’utiliser la télévision pour occuper et distraire les enfants, pour calmer un caprice ou au contraire pour récompenser son petit. Autant de pratiques qu’il convient de réviser : l’exposition aux écrans expose aussi à des troubles du sommeil, de la concentration et à de la dépendance !

Parents : comment faire ? La règle 3-6-9-12 

La règle 3-6-9-12 a été théorisée par le psychiatre Serge Tisseron. Elle vient rappeler que l’usage des écrans doit être accompagné à tout âge du développement de l’enfant, pour qu’il apprenne à s’en servir, sans risque d’addiction et sans être exposé aux dangers potentiels, mais aussi pour qu’il sache s’en passer.

La règle du 3-6-9-12 correspond aux grandes phases de scolarisation (entrée en maternelle, au CP, maîtrise de la lecture et de l’écriture et entrée au collège). Chacune de ces étapes s’accompagne de préconisations :

De zéro à trois ans : Pas d’écran

De trois à six ans : Proposez des consignes d’utilisation en limitant l’usage, pas plus d’une heure par jour devant un écran et pas de console de jeu portable avant 6 ans.
De 6 à 9 ans.
Expliquez internet à votre enfant (intimité, ne pas croire tout ce qu’on y trouve, permanence du contenu posté …).
De 9 à 12 ans. L’accès à internet est possible. Décidez s’il le fait seul ou accompagné d’un adulte. Déterminez l’âge auquel l’enfant aura son téléphone portable. Continuez de parler avec lui de l’usage des écrans.
À partir de 12 ans.
Fixez des règles et des horaires pour l’utilisation d’internet. Refusez d’être son « ami » sur les réseaux sociaux. Parlez ensemble du téléchargement, du plagiat, de la pornographie.

Plus d’information sur le 3-6-9-12

Une campagne d’information

Pour faire passer le message, le Département de Maine-et-Loire s’allie à l’Agence régionale de santé, à la Caisse d’allocations familiales, à la Maison des familles et à la ville d’Angers pour proposer un programme d’information sur ce sujet.


Depuis quelques jours, une campagne d’affichage est déployée dans les rues d’Angers. Un questionnaire en ligne et une conférence ont également été proposés pour permettre aux parents de faire le point sur leurs pratiques et de réfléchir sans culpabilité à la place des écrans dans la famille.

Des professionnels de la petite enfance, des partenaires, des lieux ressources existent sur l’ensemble du département et peuvent vous conseiller et vous aider.

Contacter votre Maison des solidarités

Retour à la liste des actualités

Partager la page