Des contrats d'insertion qui valorisent

Innovation |

Pour réhabiliter un ancien mur d’enceinte localisé sur le siège de l’Hôtel du Département, le Maine-et-Loire fait appel à deux chantiers d’insertion. Démarrage officiel ce mardi 28 novembre.

DR

Le Département de Maine-et-Loire a fait de l’insertion par l’emploi l’une de ses priorités. Dans le cadre de la réhabilitation d’un mur d’enceinte du XIIIe siècle, situé dans le nouveau bâtiment Foch (siège de l'Hôtel du Département), les conseillers départementaux ont souhaité faire appel à deux chantiers d’insertion.

Ainsi, durant huit mois, une équipe d’une vingtaine de personnes de la Régie de quartier d’Angers et de l’association Aspire de Saumur seront directement en charge de la réhabilitation de ce monument. Si la Régie de quartier se chargera du démontage du rempart et de la maçonnerie, l’association Aspire se chargera, quant à elle, du montage de l’échafaudage et de la structure parapluie qui protège le chantier. Sur le chantier, toutes les personnes sont demandeurs d’emploi, sous statut RSA ou Plie (plan local d’insertion par l’économie). Elles bénéficient à cette occasion d’un contrat d’insertion, de 28h/semaine qui leur permettent de remettre le pied à une démarche d’insertion par l’emploi et de préciser leur projet professionnel.

C’est le cas de Valérie. Elle nous explique que grâce à ce chantier d’insertion, elle souhaite poursuivre l’expérience de la maçonnerie de patrimoine. Elle projette déjà une formation ou une recherche directe d’emploi. « J’ai déjà participé à des projets de rénovation comme celui-ci aux Ponts-de-Cé, par exemple. J’apprends beaucoup. Restaurer le patrimoine c’est travailler dur, mais ça vaut le coup, on remet en état ce qui a été fait avant nous, c’est vraiment intéressant. »

Tout au long du mois de novembre, le Département met en avant les différentes actions qu’il mène en faveur de l’insertion par l’emploi. C’est le cas notamment du Contrat d’insertion à temps réduit, expérimenté actuellement au restaurant étoilé de l’Abbaye de Fontevraud ou encore du parcours consacré à la découverte des métiers en tension.

Un pan de l’histoire d’Angers

En 1230, le roi Louis IX décide la construction du château et d’une enceinte autour de la ville d’Angers. Un immense mur d’environ 8 m de haut est alors édifié. Il reste aujourd’hui encore quelques tronçons préservés, dont celui visible dans le nouvel Hôtel du Département et concerné aujourd’hui par cette réhabilitation.

Retour à la liste des actualités

Partager la page