L'Anjou roule toujours plus propre

Environnement |

Les routes se mettent au vert ! De la construction à l'entretien, le Département se mobilise pour protéger l'environnement. La preuve en cinq actions concrètes.

Photo : Bertrand Béchard

Article publié dans Maine&Loire magazine de mai 2019

1. Oublier les produits chimiques

Le Département explore de nouvelles méthodes pour éviter l’utilisation de produits phytosanitaires sur les bords de routes. Le fauchage est désormais « raisonné » : seules deux coupes partielles ont lieu au printemps et en été. Les carrefours ou accès font l’objet d’une attention particulière pour assurer la sécurité des conducteurs. La collectivité s’est également équipée et teste de nouveaux matériels: des brosses métalliques installées sur tracteur sont ainsi utilisées pour remplacer les traitements chimiques.

2. Éliminer les déchets

Chaque année, le Maine-et-Loire mène un important « nettoyage de printemps » sur les bords des routes. Sacs en plastique, canettes, bouteilles… 20 tonnes de déchets sont ramassés en quelques jours. Un chiffre qui ne diminue pas avec le temps, alors même que les patrouilles circulent toutes les semaines pour collecter les détritus. Entre 50 et 80 kilos sont ramassés par an et par kilomètre.Nous sommes tous responsables de l’environnement, et des gestes simples suffisent à le préserver, tels que ramener ses déchets à la maison. Un petit conseil ? Installez un filet sur votre remorque quand vous allez à la déchetterie, cela évitera de remplir les fossés !

3. Privilégier le naturel

Et si on remplaçait les machines par des moutons ? C’est ce qui se passe dans certaines zones difficiles d’accès, comme les bassins de rétention d’eau. À Beaupréau et à Doué-en-Anjou, le Département met à disposition ses terrains de bords de routes à des agriculteurs. Les éleveurs se servent du foin et y installent leurs moutons, la collectivité réduit ses dépenses et ses émissions de CO2 : du gagnant-gagnant 100 % écologique !

4. Préserver la faune

Les animaux sont aussi protégés ! Depuis 2007, des crapauducs ont par exemple été installés le long de la RD305, près de Rou-Marson. Ils permettent aux amphibiens de franchir la voie pendant la migration prénuptiale, entre février et avril. Des passages ont également été créés le long de la RD775, entre Le Lion-d’Angers et La Membrolle, lors de la création de la 2x2 voies, afin que le gibier puisse traverser la route sans se frotter aux véhicules… Quand faune préservée rime avec sécurité.

5. Recycler la route !

Tout se transforme ! Lors des travaux de réfection des routes, l’enrobé de l’ancienne chaussée est recyclé à hauteur de 20 % en moyenne et cette proportion peut atteindre les 40 %. Le Département va plus loin, puisque les panneaux de signalisation, les balisettes en plastique et les pneus sont recyclés. Plus de 100 tonnes d’aluminium et de métal sont ainsi valorisées chaque année.

 

La prise en compte du développement durable est une préoccupation majeure de notre collectivité. En charge de la modernisation et de l’entretien d’un réseau de 4 800 km, le Département se mobilise et innove pour réduire l’impact environnemental. Tout un panel d’actions et de nouvelles méthodes de travail sont engagées, depuis plusieurs années, par les équipes du Département en matière de réduction de dépenses d’énergie, de préservation des ressources et de limitation des déchets, pour permettre, à la fois, d’assurer la sécurité routière des usagers et de protéger la biodiversité du territoire.

Jean-PIerre ChavassieuxVice-président en charge des routes

Retour à la liste des actualités

RESTEZ INFORMÉS

Chaque mois, une sélection d'actualités et de bons plans. Inscrivez-vous à notre lettre d'information ! Consulter le dernier numéro.

Partager la page