Plan vélo : l'Anjou, terre de cyclisme

Environnement |

Vendredi 14 septembre, le Premier ministre Édouard Philippe annoncera le Plan vélo du Gouvernement en direct depuis l'Hôtel du Département, à Angers. Un choix de lieu qui ne doit rien au hasard...

Loire à vélo pont de chalonnes

DR

En Maine-et-Loire, la pratique du cyclisme est une question des plus sérieuses. Depuis de nombreuses années, en effet, le territoire s'illustre à de nombreux égards quant à la construction d'une offre cyclable de qualité.

Vélo loisirs

En matière de d'aménagement, on notera en premier lieu la présence sur le territoire de plusieurs itinéraires majeurs, contribuant au rayonnement de l'Anjou, au premier rang desquels la Loire à vélo. Cet itinéraire français est en effet le plus renommé tant pour la clientèle française qu'internationale et procure d’importantes retombées économiques sur le territoire. Mais d'autres itinéraires, telle que la vélo Francette, ou encore la vallée du Loir à Vélo et la V44, attirent un nombre croissant de visiteurs. L'Anjou peut également s'enorgueillir de proposer 12 boucles cyclistes de 12 à 86km, 12 échappées belles, à découvrir sur la carte des itinéraires vélo proposée par Anjou tourisme.


Mais l'Anjou, ce sont aussi des événements festifs dédiés à la petite reine, tels que la Fête du Vélo en Anjou, organisé par le Département, qui d'année en année se confirme être l'un des événements cyclistes les plus importants d'Europe. On notera également le détonnant Anjou vélo vintage, organisé chaque année dans le Saumurois.

Vélo du quotidien

Pour faciliter la pratique du vélo, le Département investit. Beaucoup, même. Dans la période 2009-2017, pas moins de 3,5 millions d'euros ont été consacrés à l'aménagement d'itinéraires cyclables. Ce qui a permis de financer 300 km de parcours.
Le Département intervient également auprès des collectivités, afin de les conseiller et de les accompagner dans le développement de leur politique d'aménagement cyclable.

Collectivité éco-responsable

En interne, le Département de Maine-et-Loire se mobilise également. Il a ainsi été la première collectivité à mettre en place, dès 2016, un dispositif d'indemnité kilométrique vélo (IKV), que l'État s'apprête à généraliser. À ce jour 8% du personnel du Département travaillant sur les sites centraux a recours à cet encouragement à laisser sa voiture au garage, en échange d'une indemnité kilométrique pouvant atteindre jusque 200 euros par an. Outre des formations à l'éco-conduite, il met à disposition de son personnel un parc de vélos et de vélos électriques pour les déplacements professionnels.


Cet engagement en faveur de la place de la bicyclette se poursuivra pour l'Anjou, qui accueillera en 2019 les rencontres de l'association Vélo et territoires.

Partager la page