Prévenir les risques d’ingestion de piles bouton chez les jeunes enfants

Petite enfance |

Curieux d’explorer le monde qui les entoure, les jeunes enfants partent à la découverte de leur environnement, surtout avec leur bouche. Le département vous alerte sur l’ingestion des piles boutons chez les enfants de 0 à 5 ans.

DR

Dans le cadre de ses actions en faveur de la santé de l'enfant, le Département de Maine-et-Loire vous informe des bons gestes à adopter pour éviter ce risque important pour la santé.

L’ingestion de piles bouton (autrement appelées « piles plates ») représente un danger grave pour les enfants. Même si les voies aériennes (nez, oreilles, bouche...) ne sont pas forcément obstruées, des lésions potentiellement mortelles sont dues à la libération de substances toxiques dans l’œsophage. Chaque année, on estime à 1 200 les visites aux urgences dues à l’ingestion de piles boutons par des enfants de 0 à 5 ans. Plusieurs cas ont été récemment signalés en Maine-et-Loire.

Les bons gestes pour prévenir les accidents

Ne laissez pas de piles bouton en évidence
Il est conseillé de ranger les piles plates dans un placard en hauteur, hors de la portée des jeunes enfants.

Vérifiez ses jouets
Les jeux pour enfants sont soumis à des exigences strictes en adéquation avec la législation européenne. Le compartiment à pile ne doit pas pouvoir être ouvert par l’enfant, ni se casser en cas de chute.

Des jouets adaptés à son âge
Il est conseillé de privilégier l’achat de jouets avec un compartiment à pile sécurisé. Choisissez des jeux adaptés en fonction de son âge pour prévenir les risques d’ingestion. Évitez les hand-spinners lumineux jugés trop dangereux. Après des études trois modèles ont déjà été retiré du marché.

Vérifiez les objets du quotidien
Il est conseillé de vérifier les objets du quotidien qui contiennent ces piles bouton (clé de voiture, télécommande…), ne les laissez pas à la portée d’un jeune enfant.

En cas d’ingestion, même supposée, d’une pile bouton, contacter le 15 ou un centre antipoison en indiquant explicitement à votre interlocuteur qu’il s’agit d’un risque d’ingestion d’une pile bouton.

 

Retour à la liste des actualités

Partager la page