Sternes de Loire : espèces fragiles à protéger

ENVIRONNEMENT |

Le Maine-et-Loire est le premier département d'accueil des sternes. Ces oiseaux reviennent chaque année pour se reproduire. Très vulnérables au sol, ils doivent affronter de nombreux risques liés aux aléas climatiques et, trop souvent, aux activités humaines. En cette période de reproduction, une extrême vigilance est nécessaire.

Crédit photo Olivier Simon

La Sterne naine et la Sterne pierregarin, espèces emblématiques des bords de Loire, reviennent chaque année séjourner en Anjou pour s'y reproduire. Pour que ces oiseaux ne disparaissent pas de nos paysages, il est important que chacun reste vigilant et prenne conscience de leur fragilité. C'est l'appel que lancent actuellement la Ligue de Protection des Oiseaux et le Parc Naturel Loire-Anjou-Touraine.

Le Département de Maine-et-Loire, engagé dans la préservation et la valorisation des espaces naturels sensibles, relaie cet appel aux habitants, sportifs, touristes, pêcheurs, promeneurs...

Présentes de la fin mars à la fin du mois de septembre, les sternes s’installent en colonie et creusent leurs nids à même le sable, sur les bancs de la Loire non rattachés à la berge, milieux précaires et fragiles. Les risques de dérangements sont importants, la plupart liés aux activités humaines. Ces oiseaux très farouches abandonnent facilement leurs nids si l’on s’en approche de trop près et trop fréquemment. Des tels dérangements ont déjà été observés en 2018.

À cela s’ajoutent les risques naturels tels que les crues et aléas climatiques. Ces derniers mois très pluvieux ont maintenu un niveau d’eau élevé, retardant l’apparition des grèves où nichent ces oiseaux, avant de les submerger à nouveau. Si certaines sternes couvent depuis quelques semaines au risque de voir leurs œufs emportés par les flots, la plupart s’installent tout juste. Une douzaine de colonies se forment actuellement entre Montsoreau et Les Ponts-de-Cé. Une bonne cohabitation des hommes et de la nature est donc plus que nécessaire.

Un accès interdit du 1er avril au 15 août

Les tronçons de Loire allant de Saumur à Montsoreau et de La Daguenière au Thoureil sont deux Aires de protections de biotope. Par mesures préfectorales, du 1er avril au 15 août, sur tous les bancs de sable non accessibles à pied sec sont interdits :

  • l'accès,
  • l'accostage,
  • le stationnement des embarcations,
  • la divagation d'animaux domestiques,
  • le bivouac,
  • le camping,
  • les feux.

 

 

Retour à la liste des actualités

Partager la page