Une expérience de génie végétal à Grez-Neuville

ENVIRONNEMENT |

Le Département fait le pari du génie végétal pour consolider une partie du canal de Grez-Neuville. Une première en France

Durant les écourues, le niveau de l'eau est volontairement baissé pour réaliser les travaux d'entretien dans le lit de la rivière.

Une expérience inédite de génie végétal est menée par le Département de Maine-et-Loire pour renforcer le lit du canal de Grez-Neuville où coule la Mayenne. Ce dernier est maçonné et, avec le temps, s'est détérioré laissant apparaître d'importants trous. Pour y remédier, le Département a souhaité expérimenter le génie végétal plutôt que le génie civil.

Concrètement, le service rivières et domaine public du Département a opté pour une végétalisation du canal, sur 150 mètres et en amont de l'écluse, avec l'introduction de plantes capables de s'enraciner rapidement. Cette technique permettra de lutter contre l'érosion des perrés, les bords du canal. Un mélange d'herbacées et de légumineuses sera ensemencé.

Les techniciens du Département ont profité de la période d'écourues, cet automne 2018, pour procéder à cette végétalisation. En phase préparatoire, plusieurs opérations ont été nécessaires : campagne de piégeage de ragondins,  mise en place de passerelles, fauchage de ronces, retalutage de la berge... Les prochaines écourues sont programmées dans trois ans. Durant cette période, l'expérimentation de génie végétal sera suivie de près par les étudiants du lycée du Fresne à Angers et des chercheurs de l'Irstea de Grenoble. Résultats de l'opération en 2021.


La période d'écourues sur la Mayenne prendra fin le 19 novembre.

Retour à la liste des actualités

Partager la page