Unis contre l’habitat indigne

Habitat |

Mardi 4 juillet, le Département a signé avec un ensemble d’acteurs locaux un protocole de lutte contre l’habitat indigne.

Sur la photo : Béatrice Abollivier (Prefète), Gilles Leroy (Département) et Laurence Browaeys (ARS)

Par ce document partenarial, chacun des acteurs s’est engagé à agir, au cours des sept prochaines années à agir en faveur de cet enjeu de santé publique et de solidarité, notamment par un meilleur signalement permettant le traitement et le suivi des situations individuelles d’habitat indigne.

Entre 2009 et mai 2015, 1 219 signalements ont été transmis à la cellule départementale de lutte contre l’habitat indigne grâce notamment à la mobilisation des travailleurs sociaux.

On estime que 6 663 logements seraient « potentiellement indignes », soit 2,33% du parc des résidences principales privées.

Dans le département, la population concernée pourrait représenter 12 304 personnes, soit 1,85 % de l’ensemble de la population des résidences principales privées.

 

Les signataires du protocole

L’État (Prefecture de Maine-et-Loire), l’Agence Régionale de Santé, le Tribunal de Grande Instance d’Angers, le Département de Maine-et-Loire, la Communauté Urbaine Angers Loire Métropole (ALM), la Communauté d'Agglomération Saumur - Val de Loire, les villes d’Angers et Cholet, la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de Maine-et-Loire, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de Maine-et-Loire, le Service d’Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO), l’Association Départementale des Maires de Maine-et-Loire et l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL).

Retour à la liste des actualités

RESTEZ INFORMÉS

Chaque mois, une sélection d'actualités et de bons plans. Inscrivez-vous à notre lettre d'information ! Consulter le dernier numéro.

Partager la page