Vente directe : le plus court chemin jusqu'à l'assiette

Agriculture |

À l’instar de la Chèvretheil, exploitation laitière caprine à Mauges-sur-Loire, beaucoup d’agriculteurs font aujourd’hui le pari de la vente directe. Un choix des circuits courts adopté par de plus en plus de consommateurs et soutenu par le Département.

Arrivée au sein de l'exploitation Chèvretheil il y a un an, Lise Lorre (à gauche) aide Jessica Delaunay et Jonathan Jollivet à commercialiser leurs fromages en vente directe. Photos : Philippe Noisette

C’est un lieu choyé. Un rectangle beige et blanc situé sur les hauteurs, au croisement de Beausse, Botz-en-Mauges et Saint-Florent-le-Vieil, sur lequel Jonathan veille au grain. Et pour cause : la fromagerie ouverte ici il y a un an, il y pensait depuis très longtemps. « Depuis son installation en 2014 », précise Jessica Delaunay, sa belle-sœur, qui est aussi son associée. À la tête de l’exploitation laitière caprine Chèvretheil depuis 2008, c’est elle qui recompose le fil de l’histoire. « Quand je me suis associée à mon beau-père, je ne voulais pas faire autre chose que des chèvres. On a peu à peu trouvé notre rythme de croisière, pour arriver, en 2011, à un cheptel de 350 têtes. »


350 chèvres, donc, et un client unique, groupe agroalimentaire à qui l’exploitation vend alors ses 290 000 litres de lait. Ancien couvreur formé au milieu agricole sur le tas, Jonathan Jollivet entend diversifier les activités des lieux. « Il a toujours voulu faire du fromage, et nous trouvions tous les deux intéressant d’aller jusqu’au bout du produit », complète Jessica Delaunay.

L’idée est là, reste à l’organiser. Entre la construction de la fromagerie de 40 m2, l’investissement dans un camion-remorque et un fourgon, la commercialisation et la communication, la facture s’élève à 60 000 €. Des fonds européens permettent de franchir le cap, ainsi qu’une subvention du Département, dans le cadre de ses aides à la transformation et à la commercialisation des produits agricoles à la ferme.

À l’automne 2017, la fromagerie est fin prête, et dès début décembre, 500 personnes se pressent aux portes ouvertes de l’exploitation. En plus de la vente à la ferme, Jessica et Jonathan commercialisent leurs bûches, crottins ou chabis, aromatisés ou non, sur le marché de Saint-Pierre-Montlimart. « Nous travaillons aussi avec les épiceries et les boucheries voisines, le magasin à la ferme Les Forges, de Chaudron-en-Mauges, et avec deux restaurants. Nous sommes également en train de démarcher la restauration collective. »

Une vraie valorisation de notre travail.

Depuis janvier dernier, Lison Lorre a été recrutée pour accompagner ce surplus d’activité. Elle sera associée de l’exploitation, d’ici quelques semaines. « On vend plus que ce que l’on pensait, indique-t-

elle. Sur les 290 000 litres de production, 5 000 sont pour le moment transformés. Notre objectif à cinq ans, c’est d’atteindre 20 000 ou 30 0000 litres. »


Surtout, Lison Lorre et Jessica Delaunay voient dans cette diversification « une vraie valorisation de leur travail : les gens que l’on croise nous disent à quel point ça leur fait plaisir de pouvoir consommer nos produits ».


La construction de la fromagerie a été subventionnée par le Département. 450 000 € sont consacrés chaque année par le Département au développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement.

Bienvenue à la ferme

Comme une cinquantaine d’autres lieux dans le Maine-et-Loire, Chèvretheil fait partie du réseau national Bienvenue à la ferme. Cette marque des chambres d’agriculture créée il y a 30 ans avait pour objectif initial la diversification de l’activité agricole en fermes auberges. Aujourd’hui, elle s’est enrichie par des accueils et des séjours à la ferme, des découvertes des métiers et des ventes de produits fermiers par les agriculteurs eux-mêmes.
Dans le Maine-et-Loire, le berceau du circuit court reste la zone viticole. Bienvenue à la ferme compte plus de 6 000 adhérents à l’échelle nationale. Aux côtés des agriculteurs du département, la déclinaison angevine de la marque sera présente, avec un stand au Salon international de l’agriculture, du 23 février au 3 mars 2019.
www.bienvenue-a-la-ferme.com

Chèvretheil

Le Haut Theil, La Boutouchère, 49410 Saint-Florent-le-Vieil
www.chevretheil.com 
Horaires : vente directe le vendredi de 15 heures à 18 heures et le samedi de 10 heures à 12 heures.

Partager la page