#confinement2 Ce soir, à partir de minuit, la France sera reconfinée. Six cas de sorties resteront possibles.… https://t.co/f7NoRgFN2A

Premiers Plans : rencontre avec Xavier Massé, secrétaire du festival

© Philippe Noisette
  • Culture

Du 17 au 26 janvier, le festival Premiers plans, dont le Département est partenaire, met en avant les premiers films européens, et permet de redécouvrir l’histoire et le patrimoine du cinéma à travers des rencontres et des rétrospectives. Rencontre avec Xavier Massé, secrétaire général du festival Premiers plans

Temps de lecture :  min.

    Article publié dans le magazine Anjou&Vous n°3 de janvier-février 2020

    Est-ce que Premiers Plans irrigue au-delà d'Angers ?

    Xavier Massé : Depuis toujours, le festival Premiers plans s’inscrit dans une dimension départementale, en s’associant à différents projets sur tout le Maine-et-Loire. Il irrigue notamment grâce à la participation des collèges. À ce titre, le Département et le festival ont créé « Une Journée particulière », qui permet à huit classes de collégiens de venir à Premiers Plans et de tourner une séquence imaginée en classe auparavant, sur un vrai plateau de cinéma. Après dix éditions à Angers, nous avons choisi, cette année, de délocaliser le lieu de tournage à Vihiers, et il déménagera ensuite tous les ans.

    Pourquoi avez-vous choisi d'associer des bibliothécaires au festival ?

    X. M. : Le jury des bibliothécaires fait maintenant partie de l’ADN de Premiers Plans. Sous la houlette du BiblioPôle, il réunit une dizaine de professionnels et d’amateurs, qui récompensent un film parmi les courtsmétrages français. Ce jury illustre la manière dont le cinéma peut être un accélérateur de réseau. Les films primés sont ensuite projetés toute l’année dans les salles et les bibliothèques. On arrive ainsi à faire en sorte qu’au-delà du festival, il y ait des rencontres possibles avec les réalisateurs. Il est essentiel que les films soient partagés par tous, lors de projections qui ont la même intensité que celle du festival.

    Premiers Plans s'installe aussi à la Collégiale Saint-Martin. Que peut-on y voir ?

    X. M. : La Collégiale Saint-Martin, c’est un coup de foudre : ce lieu ne peut pas laisser insensible ! C’est un écrin pour voir des films aussi exigeants qu’accessibles. Avec le Département, nous avons donc monté « L’ Air Numérique » : une programmation qui met en avant des oeuvres courtes conçues pour le Web et qui repousse les frontières du cinéma, avec des expositions événements comme « Floating Point ». Ensemble, nous partageons des envies communes : transmettre le meilleur du cinéma au plus grand nombre et se retrouver pour des moments rares.

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information