#numerique Le réseau Anjou ingenierie territoriale et @49numerique organisent un webinaire "Déploiement de la… https://t.co/1SWUfWtarG

Rencontre avec Bruno Jeudy, journaliste

©Bertrand Bechard
  • Portrait

Journaliste, essayiste et éditorialiste réputé, Bruno Jeudy reste fortement attaché à ses racines angevines.

Temps de lecture :  min.

    Article publié dans le magazineAnjou&Vous de novembre 2020 
     

    Parce que l’info n’attend pas, Bruno Jeudy est un homme pressé. Depuis la rentrée, l’éditorialiste est à l'antenne quatre soirs par semaine sur BFM TV. Il apparaît également régulièrement sur France 5, dans l’émission « C dans l’air ». Pourtant, jamais il ne reniera son amour de la presse écrite. Devenu journaliste « un peu par chance », branché en permanence sur l’actualité politique « pour le meilleur et pour le pire », Bruno Jeudy jongle entre les plateaux de télévision et la rédaction de l’hebdomadaire Paris Match. Entre décryptages en direct et reportages de fond. Réactions et anticipation. Un exercice stimulant, « schizophrénique », qu’il renouvelle chaque semaine depuis 2016, tel un infatigable coureur de fond. Ce qui tombe bien : la course à pied est son autre passion, transmise de père en filles, et il la pratique souvent en Anjou.

    Le journaliste et essayiste, qui a fait ses armes à Ouest-France puis dans les pages locales du Parisien (« Les planètes se sont alignées à ce moment-là. Mais l’arrivée à Paris, la découverte des banlieues, a été un choc culturel énorme pour moi à l’époque »), entretient une relation de longue date avec le Maine-et-Loire, où il a grandi et fait une partie de ses études. Entre deux bouclages et tournages, il se ressource dans la capitale angevine, à Bouchemaine et Cantenay-Epinard, où une bonne partie de sa famille et de sa belle-famille résident. « J’adore flâner dans les rues du centre-ville d’Angers. Et courir le long de la Maine, ou autour de l’étang Saint-Nicolas. J’ai dû participer trente fois au cross du Courrier de l’Ouest ! »

    J’adore flâner dans les rues du centre-ville d’Angers. Et courir le long de la Maine, ou autour de l’étang Saint-Nicolas. J’ai dû participer trente fois au cross du Courrier de l’Ouest !

    Un retour aux sources régulier et salvateur pour ce travailleur acharné, qui commente la vie politique depuis 1995 et a voyagé dans le monde entier dans les pas des présidents et des ministres. Après Le Parisien, Bruno Jeudy a travaillé pendant cette période au Figaro, puis au Journal du Dimanche, avant de prendre la tête du service politique / économie à Paris Match. « Cette évolution m’a permis d’éviter de tomber dans la répétition, de me renouveler, aussi », explique-t-il.

    Cette vie intense de grand reporter, à laquelle « on devient vite accro », a cédé en partie la place à celle d’analyste expérimenté, habitué aux débats enflammés dans la petite lucarne. « Lorsque vous êtes tous les jours à la télé, vous ne pouvez pas mettre tout le monde d’accord », résume-t-il avec lucidité. Inquiet de voir les nouvelles générations délaisser les journaux pour s’informer avant tout sur les réseaux sociaux, Bruno Jeudy part ce jour-là rencontrer une classe de lycéens aux Ponts-de-Cé, pour évoquer les transformations de la presse écrite et numérique. Et informer, encore et toujours.

    Bio express

    • 1963. Naissance à Château-Gontier.
    • 1987. Débuts dans le journalisme à Ouest-France après des études angevines.  
    • 1995. Entrée au service politique du quotidien Le Parisien
    • 2014. Rejoint Paris Match en tant que rédacteur en chef politique/économie
    • 2016. Devient éditorialiste politique sur la chaîne BFM TV
    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information