La collégiale Saint-Martin #Angers s'est métamorphosée. Des arbres si hauts que l'on ne voit pas la cime, des chant… https://t.co/GxkAAgY7I7

Un Mondial du Lion sans public

© Bertrand Béchard
  • Sport

Organisé du 15 au 18 octobre, le Mondial du Lion se déroulera exceptionnellement sans public.

Temps de lecture :  min.

    La crise sanitaire a une nouvelle fois frappé. Cette fois, c'est le Mondial du Lion qui en sera affecté. En effet, à cause des incertitudes sanitaires, l'événement pour lequel le Département est l'un des partenaires majeurs se déroulera bien du 15 au 18 octobre, mais sans public. Après s’être entretenue avec les instances préfectorales et sanitaires, l’association Lion Equestre  -  Mondial  du  Lion  a  pris  la  décision. Dans un communiqué, elle s'explique : "il demeure trop d’incertitudes liées à l’évolution de la situation sanitaire notamment pour la journée de cross qui est une véritable fête populaire".

    Pour Jean-François Arthuis, président du Lion Equestre – Mondial du Lion, "Nous souhaitons soutenir la filière équestre, c’est pourquoi nous maintenons l’organisation de ce championnat".

    Les  spectateurs  ayant  déjà  acheté  leurs  billets  seront  contactés  par  le  service billetterie. Les billets achetés pour cette 35e édition seront valables pour l’année 2021.

    Que  les  aficionados  se  rassurent,  un  dispositif  exceptionnel  sera  proposé  pour  suivre à distance l’ensemble du concours, qui promet malgré tout un joli spectacle (lire plus bas). Dans l'attente, il ne nous reste qu'à regarder, avec un brin de nostalgie, les images de l'édition 2019.

    Habituellement, 30 à 40 000 personnes arpentent le Parc de l'Isle-Briand le temps de l'événement.

    "Un plateau exceptionnel de cavaliers et de chevaux"

    Pour son numéro de septembre-octobre, le magazine du Département Anjou & vous, avait rencontré Jean-François Arthuis. Le président du Lion équestre évoquait alors les promesses sportives de ce 35e Mondial.

    "Comme toujours, le Mondial devrait présenter un plateau exceptionnel de cavaliers et de chevaux. Il s’agit tout de même du Championnat du monde de concours complet des chevaux de 6 et 7 ans ! Si la situation sanitaire a réduit la fenêtre de tir concernant les épreuves qualificatives, nous avons bon espoir qu’un nombre suffisant de nations soit représenté. Le Mondial, c’est un passage obligé pour les chevaux et les cavaliers, que l’on retrouvera notamment aux Jeux olympiques de Paris, en 2024."

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information