Budget 2019 du Département

Le budget primitif 2019 s’élève à près de 713 millions d'euros. Il fait le choix de concentrer ses actions sur la solidarité envers les publics et les territoires les plus fragiles. Les élus ont fait le choix de la gestion rigoureuse des deniers publics : le désendettement sera poursuivi et les impôts n'augmenteront pas.

 

 

Infographie : le budget 2019 en chiffres

Vidéo : d'où proviennent les ressources du Département ?

Impôts locaux, dotations de l'Etat, ou emprunts... savez-vous d'où provient l'argent pour financer les services publics mis en place par votre Département ? On vous explique tout en deux minutes !

Budget 2019 : l'essentiel

Entre les incertitudes pesant sur la croissance, le marché de l’emploi et enfin le projet de réforme de la fiscalité locale, la prudence sera de mise pour 2019.

« Si nous avons stabilisé la situation financière du Département, nous devons rester vigilants », rappelle son président Christian Gillet. D’autant que les finances locales sont prises en étau entre la volonté de ne pas obérer le pouvoir d’achat des ménages par le poids de la fiscalité et la volonté de préparer l’avenir par les investissements. « Le budget 2019 sera un exercice d’équilibre, rendu possible par une gestion rigoureuse des dépenses ».

Ainsi, le budget 2019 a été élaboré autour de cinq paramètres :

  • maîtriser les dépenses de fonctionnement ;
  • préserver notre épargne brute par une gestion rigoureuse ;
  • poursuivre notre dynamique d’investissements ;
  • maintenir un niveau d’endettement supportable ; c’est-à-dire une baisse de la dette au-deçà de 400 M€.
  • le tout sans augmenter les impôts en 2019, pour la 2e année consécutive.

Pas de hausse d'impôt

Afin de ne pas obérer le pouvoir d’achat des contribuables, déjà lourdement impacté par les prélèvements obligatoires, la part départementale du taux sur le foncier bâti n’évoluera pas en 2019. Et ce pour la 2e année consécutive. « Malgré la hausse continue des dépenses opérées pour le compte de l’Etat (allocations individuelles de solidarité, mineurs non accompagnés…), malgré des ressources faibles, c’est une décision courageuse et responsable que nous assumons, annonce Christian Gillet.

Un budget de solidarités

Le Département reste fidèle à ses missions de solidarités qui sont au cœur de son ADN. Pour lutter contre les fractures sociales, le Département mobilisera ainsi plus de 410 M€ sur le volet des solidarités humaines, soit 67 % de son budget de fonctionnement, hors personnel.
Parmi ces dépenses, on notera notamment le budget dédié au versement des allocations individuelles de solidarités. 63,2M€ seront consacrés au versement de l'Allocation personnalisée d'autonomie (13 377 bénéficiaires), 28M€ à la Prestation de compensation du handicap (3 773 bénéficiaires) et 90M€ au versement du Revenu de solidarité active (90M€).

En 2019, le Département augmente également son action en faveur des familles, en augmentant le budget de la protection de l’enfance de 8,2 %. Celui en faveur des familles confrontées à des fragilités éducatives augmentera de 11 % et celui sur la protection maternelle et infantile de 5,5 %.

Pour agir efficacement sur le quotidien des personnes en situation de précarité, le Département augmente également le budget de son Fonds de solidarité logement, réévalué en fonction de nouveaux critères.

Grâce à une gestion rigoureuse, ce budget nous permet de continuer à répondre, à notre niveau, aux préoccupations exprimées ces derniers mois par nos concitoyens les plus fragiles mais aussi de continuer à porter l’ensemble de nos politiques publiques, sans en sacrifier aucune.

Christian GilletPrésident du Département

Des investissements contre les fractures territoriales

Pour lutter contre les fractures territoriales, le Département continuera à investir fortement sur les routes et les collèges et lancera plusieurs nouveaux chantiers d'avenir. Ce sont respectivement 29 et 12 M€ qui seront mobilisés en 2019. Cette année sera également celle du début du déploiement opérationnel du Très haut débit.

Modernisation du réseau routier

Avec 29 millions d'euros d'investissements en faveur des routes, le Département fait de la modernisation des infrastructures routières un axe fort.
En 2019, la déviation sud de Saumur RD 347 sera doublée, le créneau 2x2 voies sur l'axe Coron-Vihiers (RD960) sera finalisé, la création d'un créneau de dépassement entre Beaupréau et St Pierre Montlimart (RD 752) sera lancée, tandis que le Pont Cessart à Saumur et le pont de Montjean bénéficieront d'un programme d'entretien ambitieux.

Modernisation des collèges

En 2019, le Département investira 12M€ dans l'amélioration du bâti des collèges. Parmi les opérations prévues, le début des travaux d'extension et de restructuration de la demi-pension des collèges Jacques Prévert à Chateauneuf-sur-Sarthe et Paul Eluard à Gennes, la reconstruction du collège des Roches à Durtal, ou encore 1,35 M€ pour l’isolation par l’extérieur du collège Pompidou à Champtoceaux.

Déploiement du Très haut débit

En 2019, grâce à l'investissement du Département, le Très haut débit en Maine-et-Loire deviendra réalité. Les premières prises seront raccordées dans les tous premiers mois de l'année. D'ici 2022, 100% du territoire sera raccordé.

À télécharger

Partager la page