Domaine de Boudré : la filière cheval confortée

Soucieux de gérer de manière dynamique son patrimoine, le Département de Maine-et-Loire s'apprête à céder une partie du Domaine de Boudré à l'entraîneur de chevaux Yannick Fouin, qui projette d'y installer d'ici deux ans son futur centre d’entraînement. Grâce à ce projet ambitieux autour de l'équitation porté par un professionnel des courses de notoriété internationale, c'est toute la filière du cheval en Anjou, véritable atout de notre territoire, qui se trouve confortée.

Hippodrome Domaine de Boudré
Hippodrome du Domaine de Boudré. © Philippe Noisette

Qu'est-ce-que le Domaine de Boudré ?

Situé sur la commune de Seiches-sur-le-Loir, le Domaine de Boudré est une propriété départementale de 513 hectares. Ce Domaine, jadis entièrement propriété privée, a été légué au Département en 1896.  Il se compose notamment d'une zone boisée, de plans d'eaux, d'un hippodrome, d'un parking, d'une maison et d'un relais de chasse.

Le Domaine de Boudré est également un espace naturel sensible (ENS). Situé dans une boucle du Loir, cet environnement végétal et fluvial représentatif du paysage angevin abrite notamment 8 variétés de plantes, 169 espaces d’oiseaux, 14 de mammifères et 15 d’invertébrés, faisant l’objet d’une protection au niveau européen. Au terme d'une étude mandatée en 2013, le Département a inscrit Boudré comme le 3e site ENS prioritaire du Département.

POURQUOI VENDRE CE DOMAINE ?

Engagé dans une démarche de gestion dynamique de son patrimoine, le Département souhaite vendre uniquement la partie non boisée du Domaine (soit 147 hectares sur 513), afin que cet espace naturel sensible continue de profiter aux promeneurs ou sportifs. La partie non cédée (la forêt et les étangs) est destiné à être transférée à un établissement public et restera sous gestion de l’Office national des forêts.

Le leg du domaine au Département de Maine-et-Loire prévoyait que Boudré puisse accueillir "des enfants et vieillards nécessiteux", une configuration rendue difficile, compte tenu des caractéristiques des bâtiments. En autorisant dès 2007 la vente du domaine de Boudré, le Tribunal de grande instance d’Angers a rappelé que le Département devrait affecter le produit de ces ventes au financement d’actions sociales en faveur de la protection de l’enfance et de l’aide aux personnes âgées du département placées en maisons de retraite ou en foyers logements.

Un appel à projets

En juin 2017, le Département avait lancé un appel à projets auprès d’opérateurs publics ou privés pour la valorisation du domaine. Plusieurs conditions étaient requises : le maintien de l’ouverture du site au public ; sa valorisation environnementale, touristique et économique. Six dossiers ont ainsi fait l’objet d’un examen par la Commission spécifique du Département. Parmi eux, c’est celui de Yannick Fouin qui a été retenu.

Boudré va devenir un centre d'entraînement et d'élevage

Le projet retenu est porté par l'entraîneur Yannick Fouin, qui souhaite transférer en Anjou son centre d’entraînement de 80 chevaux sur l’hippodrome, ainsi que son haras de 60 chevaux sur la ferme. Son projet porte sur l’acquisition de la ferme de la Gayonnière (117 ha), de l’hippodrome et du parking (25,5 ha), ainsi que la maison de gardien et le relais de chasse (3,5 ha), pour un montant total de 800 000 €. La maison du gardien, quant à elle, sera aménagée en logement du personnel. Cet ensemble permettra à l'entraîneur de rapatrier à Seiches-sur-le-Loir ses activités actuellement basées à Maisons-Laffitte (80 pur-sang anglais), que son élevage de chevaux (situé en Normandie), qui trouveront sur place les conditions idéales pour se reposer.

Cette acquisition s’accompagnera d’un investissement de 2 M€, ainsi que du transfert ou de la création d’une trentaine d’emplois.

Un projet porté par un passionné

Entraîneur à Maisons-Laffitte et originaire du Maine-et-Loire, Yannick Fouin est professionnel de renom dans le milieu des courses hippiques a la passion du cheval chevillée au corps et figure aujourd'hui dans le top 10 des entraîneurs français. Hasard du destin, c'est sur l'hippodrome de Boudré qu'il a accompli ses premiers pas d'entraîneur en 1999. Une raison supplémentaire qui incite l’enfant du pays à revenir sur ses terres. "Je veux me sentir chez moi, travailler au calme, dans la sérénité". À Boudré, l’endroit est propice à cette nouvelle vie.

La filière équestre en Maine-et-Loire confortée

Le projet d’installation de Yannick Fouin en Anjou vient conforter une filière du cheval, qui joue un rôle essentiel dans l’identité et la vitalité économique du département.

État d'avancement

Après avoir reçu l’aval de la SAFER Maine-Océan, le projet a été adopté en commission permanente du Conseil départemental le 16 octobre dernier. Soumis à une large concertation, il a depuis reçu l’approbation, à titre consultatif, du conseil communautaire d’Anjou Loir et Sarthe et du conseil municipal de Seiches-sur-le-Loir. Avant l'installation effective du projet, prévue pour 2019, le plan local d’urbanisme intercommunal devra être révisé. Cette procédure administrative sera assortie d'une enquête publique, afin que les habitants puissent formuler leurs observations.

FOIRE AUX QUESTIONS

Les promeneurs pourront-ils toujours accéder au domaine ?

Les 350 hectares restants, incluant la forêt et les étangs, resteront ouverts aux promeneurs. Une gestion collective devrait être confiée aux principaux acteurs publics du territoire. C'est notamment le cas du Sentier de découverte de la boucle du Loir qui restera accessible au public.

Quel avenir pour les courses à Boudré ?

Le bail à la Société des courses de Seiches-sur-le-Loir a été renouvelé par le Département jusqu’à l’été 2017. Le projet de vente de l’hippodrome aux fins de créer un centre d’entraînement équestre pose la question du transfert des quatre réunions hippiques annuelles qui s’y déroulent.
Soucieux de trouver une solution de substitution et d’accompagner la Société des courses de Seiches-sur-le-Loir dans cette démarche, le Département a entrepris un rapprochement avec d’autres sociétés de courses des environs, qui pourraient accueillir ces réunions sur leur hippodrome. Les pourparlers sont en cours afin de pouvoir organiser les réunions hippiques de la saison 2018.

Des animations locales pourront-elles toujours se tenir à Boudré ?

Le Département a présenté à la commune de Seiches-sur-le-Loir une proposition de substitution, visant à construire une nouvelle salle en remplacement de l’actuelle, située dans l’enceinte de l’hippodrome. La ferme de la Lande, quant à elle, située à proximité des étangs, serait aménagée en espace d’animation environnemental, sur les thèmes de la forêt, de la faune et de la flore dans le cadre de la valorisation de l’espace naturel sensible.

Ce projet ne risque-t-il pas de nuire à la faune et la flore de Boudré ?

Depuis 2013, le site a été classé 3e site ENS prioritaire du département. Un cahier des charges environnemental a été élaboré avec des représentants des collectivités et des associations sensibles à la protection de l’environnement. Ce cahier des charges sera intégré aux actes de cession. L’acquéreur devra s’engager à la respecter pendant une durée de 30 ans. Il sera précisé dans les actes de cession que le respect par l’acquéreur des prescriptions définies dans le cahier des charges constitue une condition essentielle et déterminante de la vente.

Partager la page