Restauration scolaire : bien manger au collège

Parce qu’une alimentation saine et équilibrée est favorable au bien-être et à la réussite scolaire, le Département porte une attention particulière à l’éducation au goût et à l’équilibre alimentaire. Par sa politique d'achat, il contribue au développement durable.

À Angers, le collège Jean-Monnet a été le premier collège en France à être distingué « Mon Restau responsable ® » pour sa cuisine saine, de qualité et respectueuse de la planète. © Bertrand Bechard

2,5 millions de repas sont servis et préparés chaque année par les agents du Département dans les demi-pensions des 50 collèges publics de Maine-et-Loire. En lien avec les chefs de cuisine et les gestionnaires, le Département veille à garantir l’hygiène et la sécurité alimentaire

9 EUROS
C’est le coût de revient moyen d’un repas servi au collège. En 2015, il est facturé seulement 3,20 euros aux familles. Le reste est pris en charge par le Département, qui aide également les familles les plus modestes avec le dispositif Tick-et-dej.

D’importants travaux de restructuration et de modernisation ont été réalisés ces dernières années afin de répondre aux nouvelles normes sanitaires et d’offrir de meilleures conditions de travail au personnel et d’accueil aux collégiens. 

Des repas frais, locaux et de saison

Le Département souhaite que chaque élève bénéficie de repas sains et équilibrés dans son établissement. Sa volonté est de favoriser l’élaboration de plats à base de produits frais, locaux et de saison.

Privilégier les produits locaux

Produits locaux restaurants scolaires de Maine-et-Loire

Le Département incite ses établissements à mettre en place une politique d’achat privilégiant les circuits courts. Une démarche a été initiée avec la Chambre d’agriculture et l’Association des maires de Maine-et-Loire pour valoriser les produits locaux et leur intégration dans les restaurants des collectivités. Début 2011, a été créé Réseau Local Anjou qui regroupe les collectivités, les établissements scolaires, les producteurs et les entreprises agroalimentaires. Ce réseau a ainsi pour vocation de mettre en synergie les acteurs de la restauration et les producteurs locaux afin de faciliter les approvisionnements de proximité et développer le partage d’expériences. L’Anjou, terre de maraîchage et d’élevage, constitue un véritable atout en la matière.

Des restaus responsables

En Maine-et-Loire, huit établissements sont labellisés "mon restau responsable". Proposée par la Fondation pour la nature et l'Homme, cette initiative vise à diminuer le gaspillage, à avoir recours à des produits non traités et à travailler avec des producteurs locaux, à travers une amélioration continue des pratiques.

  • collège Chevreul (Angers)
  • collège Jean-Monnet (Angers)
  • collège Colbert (Cholet)
  • collège Trémolières (Cholet)
  • collège Cousteau (Pouancé)
  • collège de l’Evre (Montrevault)
  • collège Jean-Zay (Montreuil-Juigné)
  • collège du Val-d’Oudon (Le Lion-d’Angers)

50 % de produits locaux dans les demi-pensions du Département, c’est l’objectif pour 2020. Aujourd’hui, ils représentent au minimum 30 % des produits servis.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Le Département soutient les collèges publics dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Il accompagne des actions de sensibilisation auprès des personnels et des collégiens pour réduire le volume de déchets produits dans les restaurants scolaires.

Sous l’impulsion du Département, les chefs de cuisine et les gestionnaires des collèges partagent leurs expériences et leurs initiatives pour limiter le gaspillage alimentaire. Un « classeur anti-gaspi », qui rassemble les réflexions et les bonnes pratiques, a été édité et diffusé dans tous les établissements en 2015.

Les engagements du Département pour la restauration scolaire

Dans le cadre de son projet de mandature Anjou 2021, le Département s’engage à :

  • Entretenir et renouveler les équipements utiles à une production de proximité
  • Favoriser les achats en circuits courts de produits locaux et de qualité en tendant vers l’objectif de 50 % de denrées locales
  • Permettre à tous les enfants de pouvoir bénéficier de repas équilibrés quotidiens à moindre coût grâce à la bourse Tick’et’Déj

Partager la page