2 200 internautes ont dressé leur portrait de l’Anjou

Le Département a appelé les habitants et visiteurs de l’Anjou à partager leur vision du territoire dans le cadre d’une consultation en ligne. Qualité et cadre de vie, patrimoine et nature sont les principaux atouts revendiqués, suivis de l’économie et des entreprises.

Publié le mercredi 20 novembre 2019

Temps de lecture :  min.

    2 200 personnes ont participé à l’enquête en ligne réalisée par le Département, entre début septembre et début octobre, sur le thème de l’attractivité de l’Anjou. Près de 200 professionnels et forces vives du territoire ont ajouté leurs contributions à cette enquête lors d’ateliers organisés au Lion-d’Angers, Baugé, Cholet, Beaupréau, Saumur et Angers.

    Objectifs de la démarche : encourager les habitants à se sentir plus fiers et attachés à l’Anjou ; créer du lien entre les territoires du département et rendre ce dernier plus attractif pour capter de nouveaux habitants, des investisseurs, des touristes.

    Douceur, calme et beauté

    Il ressort de l’enquête que les trois mots clés caractérisant l’Anjou sont sans surprise la douceur, le calme et la beauté. Ce que l’on retient de l’Anjou est un univers sensoriel et de nature, mais aussi le sport qui dope la fierté des habitants, les activités de loisirs et la force des relations humaines (racines, origine, famille…). Cette consultation met également en avant les facteurs de rayonnement de l’Anjou que sont le patrimoine et la culture. De plus, les châteaux, la Loire, les paysages, le vin, les productions végétales sont repérés comme autant d’atouts à faire valoir.

    Une fierté d’appartenance peu revendiquée

    88 % des répondants jugent l’Anjou attractif, avant tout pour le cadre de vie et la proximité de la nature, moins souvent pour des raisons économiques. Le manque d’unité territoriale est identifié comme la principale faiblesse de l’Anjou, ainsi qu’une identité peu marquée et une fierté d’appartenance peu revendiquée. Les participants expriment la difficulté de positionner le territoire, face à ses voisins et concurrents (Bretagne, Nantes, Vendée…).

    Si l’Anjou était une personne…

    En terme de valeurs, la solidarité, la tolérance, la convivialité, la modération, le travail d’équipe et l’esprit d’entreprise sont des éléments saillants. Si l’Anjou était une personne, elle serait agréable à vivre, souriante et ouverte aux autres, d’un abord simple, bienveillante et accessible, douce et calme, mais aussi dynamique et combative si nécessaire, tout en faisant preuve de créativité et d’inspiration pour mener à bien un projet.

    Nouvelle consultation citoyenne du 25 novembre au 15 décembre

    Parmi les publics cibles identifiés par les participants apparaissent en premier lieu les couples de jeunes actifs en provenance de la région parisienne ou d’autres grandes métropoles françaises ; les étudiants du territoire à maintenir en Anjou ; les entrepreneurs candidats à un « retour au pays » ; les actifs de filières professionnelles en tension ; les porteurs de projets dans les domaines d’excellence du territoire ; les filiales de sociétés pouvant créer des emplois localement.

    Après le temps des constats s’ouvre le temps des idées et des actions pour l’Anjou. Cette seconde phase débutera le 25 novembre prochain pour trois semaines (jusqu’au 15 décembre 2019), avec pour objectif d’imaginer des solutions nouvelles pour impulser les actions qui dessineront demain le nouveau visage de l’Anjou.

    Tous les habitants du département sont invités à contribuer à cette démarche collective en proposant des idées d’actions/solutions en lien avec les principaux défis à relever par l’Anjou :

    • Faire territoire
    • Encourager la vitalité
    • Attirer des compétences
    • Améliorer les mobilités
    • Renforcer l’image

    Rendez-vous dès le 25 novembre sur www.parlonsdanjou.fr pour imaginer ensemble les outils pour développer et promouvoir l’Anjou !

    Retour à la liste des actualités