20 tonnes de déchets collectés par an le long des routes départementales

  • Printemps de l’environnement

Les statistiques sont les mêmes d’une année sur l’autre. Au cours de l’opération de nettoyage de printemps des routes, les agents du Département ont collecté des déchets par milliers. Pour inverser la tendance, la collectivité mise sur la prévention.

Publié le jeudi 19 avril 2018

Temps de lecture :  min.

    Chaque année entre fin mars et début avril, les agents des centres d’exploitation des routes départementales sont mobilisés pour mener une opération de nettoyage des abords des chaussées. En une semaine, ce sont plusieurs centaines de kilomètres de routes qui sont parcourues, principalement sur le réseau principal, mais aussi à proximité des zones commerciales et des déchèteries.
    A chaque édition le bilan est le même. Lors de la dernière opération, quelque quatre semi-remorques, soit plus de 2 400 sacs de déchets ont été collectés. S’il s’agit essentiellement de papiers, cartons, bouteilles et sacs en plastique qui jonchent les accotements, fossés et aires d’arrêt, les déchets sont parfois des plus inattendus : bouteille de gaz, carton de jouets, sèche-cheveux, cumulus, …

    500 jours de travail par an

    Si le nettoyage de printemps est destiné à mobiliser les esprits, la tâche des agents départements ne se limite pas à une opération d’une semaine. La collecte des déchets le long des routes représente en moyenne 500 jours de travail par an, pour un volume global de 20 tonnes, soit environ 80 kg d’ordures par an et par kilomètre parcouru. Le coût de cette incivilité est non négligeable pour la collectivité : 70 000 euros par an entre les dépenses de personnel et les frais de traitement des déchets (hors transport). Pour y remédier, le Département entend mettre l’accent sur la prévention, sur la base de partenariats avec différents organismes et instances professionnelles.

    Contact presse : Julien Remy, j.remy@maine-et-loire.fr, Tél. : 02 41 81 48 12.

    Retour à la liste des actualités