À Saumur, la réflexion se poursuit sur l’avenir d’un des quatre collèges

  • Sectorisation

La phase de concertation sur la sectorisation des collèges publics du saumurois et du Nord-ouest Anjou est arrivée à son terme. Pour permettre l’approfondissement de certains scénarios, la réflexion sur les établissements de Saumur va se poursuivre. Une décision définitive sera prise en octobre prochain.

Publié le vendredi 15 juin 2018

Temps de lecture :  min.

    La phase de concertation sur la sectorisation des collèges publics du Nord-ouest Anjou et du saumurois conduite par le Département avec les fédérations de parents d’élèves, les responsables d’établissements, l’Education nationale et les élus locaux, est arrivée à son terme le 14 juin. « Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une réflexion globale sur les perspectives des 50 collèges publics du département à 10 ans, rappelle Christian Gillet. L’objectif est d’offrir les meilleures chances de réussite éducative aux élèves, en tenant compte d’une répartition harmonieuse des établissements sur le territoire, d’une nécessaire mixité sociale et de la bonne gestion des deniers publics. »

    Dans le Nord-ouest Anjou, les perspectives d’évolution de la démographie scolaire conduisent au maintien de la sectorisation en vigueur. Un prochain réexamen sera envisagé à moyen terme (2-3 ans).

    À Saumur, malgré une évolution positive de la population globale, la situation démographique des collèges et les perspectives nécessitent une révision de la carte scolaire à court terme. Le taux d’occupation moyen des quatre collèges publics saumurois n’atteint en effet que de 63 %. 700 places sont inoccupées. Parmi ces établissements, Yolande-d’Anjou, est le plus faiblement peuplé. Avec environ 200 élèves, le taux d’occupation n’est que de 57 %. « Les conditions de fonctionnement optimales d’un collège, comme le confirme la Direction académique des services de l’éducation nationale, s’établissent à 348 élèves, explique Christian Gillet. Le seuil de viabilité minimal théorique est de 232 élèves, soit deux classes par niveau. En-deçà se pose la question de la diversité des enseignements et de la constitution des équipes pédagogiques mais aussi des coûts d’exploitation. » La question du maintien de ce collège est donc posée.

    Les récents travaux menés à l’initiative de Françoise Damas et de Laurent Hamon, conseillers départementaux de Saumur, en concertation avec les chefs d’établissements et le maire de Saumur, ont abouti à la proposition de scénarios alternatifs pouvant conduire à une reconfiguration des locaux ou à un regroupement d’établissements. Ces scénarios demandent toutefois un engagement concret et chiffré de la part de la Ville de Saumur. Un délai de réflexion complémentaire a donc été accordé.

    Dans l’intérêt des enfants, des familles et des collectivités locales, une décision définitive sera prise à l’automne.

    Retour à la liste des actualités