Déjà plus de 500 colis alimentaires vendus pour aider les entreprises du Maine-et-Loire

DR
DR
  • Soutien à l'économie locale

La France traverse une crise sanitaire sans précédent. Ses dégâts et ses conséquences sur l’économie française, dans les petites et moyennes entreprises, sont considérables. Face à cette situation, la marque de territoire Produit en Anjou, propriété du Département de Maine-et-Loire et destinée à promouvoir les produits et services élaborés localement, s’est immédiatement mobilisée pour soutenir les 130 entreprises membres de son réseau -qui représentent plus de 3 000 emplois. Dès les premières mesures de confinement, Produit en Anjou s’est positionné en facilitateur pour coordonner et apporter son aide aux entreprises dont l’activité est directement impactée.

Temps de lecture :  min.

    Un chocolatier qui ne vend plus et qui est durement touché par un week-end de Pâques quasi blanc, un producteur habitué à alimenter en produits frais ou transformés les restaurants du département fermés depuis un mois… Les forces vives locales ont besoin de nouveaux relais pour écouler leurs marchandises, et les habitants cherchent, en raison de pénuries, des aliments de qualité.

    A mi-chemin entre les rationnements utilisés dans l’armée et une plateforme d’e-commerce, Produit en Anjou s’est lancé dans la vente en ligne de colis alimentaires, exclusivement composés de denrées made in Maine-et-Loire, sur son site internet réaménagé pour l’occasion.

    Deux nouveaux points de retrait dans l’est et le nord du département

    Les colis sont conçus, en toute sécurité sanitaire, dans les locaux d’un membre de la marque spécialisé dans la fabrication de produits frais. La livraison se fait soit par drive, tous les vendredis de 10 à 12h30 au MIN d’Angers, soit à domicile, par triporteur ou véhicule électrique dans l’agglomération angevine. Les colis destinés au reste du territoire sont expédiés par transporteur.

    Plus de 500 colis ont aujourd’hui trouvé preneur. Si la majorité a été vendue en Maine-et-Loire, plusieurs ont été expédiés dans la région parisienne et même dans les Alpes-Maritimes. A compter du 24 avril, deux nouveaux points de retrait, les vendredis aux mêmes horaires, vont voir le jour à l’est (au pôle Oenotouristique de Saumur) et dans le nord du département (à Candé).

    Un acte militant : consommer local dans des secteurs en difficulté

    La démarche globale est avant tout un acte militant. En y participant, les consommateurs s’assurent d’avoir des produits de qualité, mais aussi et surtout d’apporter un soutien moral et financier aux entreprises de leur département.

    Les produits sont proposés à des prix compétitifs. Les recettes sont exclusivement attribuées aux producteurs et à un fond de soutien géré par Produit en Anjou. Cette enveloppe est destinée à conduire des actions en faveur d’entreprises évoluant dans d’autres secteurs d’activités, également en difficulté, mais n’ayant pas la possibilité de participer à cette opération alimentaire.

    En complément du plan de soutien financier annoncé par le Département de Maine-et-Loire, des opérations destinées à venir en aide la filière horticole, fleuron de l’économie en Anjou, viennent de voir le jour. Trois horticulteurs du réseau Produit en Anjou profitent désormais du site et des drives pour vendre des rosiers ou des fleurs coupées issues du territoire.

    Contact presse : Julien Remy, j.remy@maine-et-loire.fr, Tél. : 0607378518.

    Retour à la liste des actualités