Déviation de Martigné-Briand : le projet reste prioritaire pour le Département

  • Mobilités

Temps de lecture :  min.


    A la suite d’un article paru dans Le Courrier de l’ouest du 21 janvier, au sujet de la déviation de Martigné-Briand, Jean-Pierre Chavassieux, vice-président du Département délégué aux routes et aux mobilités, apporte les précisions suivantes.

    « Compte tenu des difficultés à prioriser un grand contournement ouest, les collectivités avaient opté en 2014 pour la réalisation d’une voie de liaison entre la route d’Angers et la route de Thouarcé, et pour le retraitement de la rue Rabelais visant à sécuriser les accès et à maîtriser les vitesses, alors que cette voie est déjà actuellement empruntée par de nombreux poids lourds sans aménagement spécifique (trottoirs, îlots, …) ».

    « Le chantier de la déviation aurait pu être engagé dès 2016 si la commune avait pu acquérir les terrains nécessaires auprès de propriétaires privés qui s’y sont opposés. L’investissement était d’ailleurs inscrit au budget départemental », relate Jean-Pierre Chavassieux. Cependant, le projet de déviation reste aujourd’hui encore prioritaire pour le Département ».

    L’axe Brissac-Vihiers est quotidiennement emprunté par 3 500 véhicules et près de 5 000 dans le centre de Martigné-Briand. Les enjeux principaux portent d’une part sur la difficulté des poids lourds qui ne peuvent se croiser dans le centre-bourg et les carrefours, et d’autre part sur l’aménagement du cœur de bourg.

    « Le projet d’un grand contournement sera assujetti à des procédures longues, qui prendront au moins cinq ans, sans compter que les autorisations sont incertaines en raison des contingences environnementales qui prévalent désormais dans la définition des opérations routières ».

    Contact presse : Pascal Houdemont, p.houdemont@maine-et-loire.fr, Tél. 02 41 81 44 72.

    Retour à la liste des actualités