La nouvelle offre d’accueil entre dans sa phase active

  • Enfance

Les associations retenues par le Département dans le cadre de la mise en place de la nouvelle offre d’accueil de l’enfance s’installent. L’association Aladin a ainsi succédé à Acadea, depuis le 3 avril, dans la gestion de la structure Le Cap à Baugé-en-Anjou. Depuis février, les Apprentis d’Auteuil ont également pris leurs fonctions, notamment dans le Saumurois. Ce déploiement se poursuivra dans ces prochaines semaines, conformément à la méthode et au calendrier initialement fixés.

Publié le vendredi 06 avril 2018

Temps de lecture :  min.

    Les associations retenues par le Département dans le cadre de la mise en place de la nouvelle offre d’accueil de l’enfance s’installent. L’association Aladin a ainsi succédé à Acadea, depuis le 3 avril, dans la gestion de la structure Le Cap à Baugé-en-Anjou. Depuis février, les Apprentis d’Auteuil ont également pris leurs fonctions, notamment dans le Saumurois. Ce déploiement se poursuivra dans ces prochaines semaines, conformément à la méthode et au calendrier initialement fixés.

    La réorganisation de l’aide sociale à l’enfance entre dans sa phase active. Christian Gillet, président du Département, a signé courant mars une convention tripartite portant sur un accompagnement départemental et officialisant la cession des actifs de l’Acadea (Association de conseil d’aide au devenir de l’enfant et de l’adulte), non retenue par la collectivité pour le déploiement de la nouvelle offre d’accueil.

    Aladin à Baugé-en-Anjou, les Apprentis d’Auteuil à Distré

    Cette cession d’actifs s’est faite au profit de l’association Aladin, qui a repris à son compte, depuis le 3 avril, les locaux et les 32 salariés en CDI du « Cap » à Baugé-en-Anjou.

    L’association Aladin assure dorénavant la gestion de douze places de pouponnière pour les 0-3 ans confiés à l’aide sociale à l’enfance et les 29 places pour les 4-10 ans, soit vingt places d’internat, six places de lieu de vie et d’accueil et trois places d’accueil familial dans le pôle départemental de solidarités Est-Anjou.

    Depuis février, c’est un autre opérateur, la fondation des Apprentis d’Auteuil, qui a déployé sa nouvelle offre d’accueil avec onze PEAD (placements éducatifs à domicile) dans les pôles départementaux de solidarités du Nord-Anjou et de Ouest-Anjou, et l’accueil de dix jeunes de 4 à 10 ans à Distré dans le pôle Est Anjou.

    La fondation, qui fait partie des quatre nouveaux entrants dans l’offre d’accueil, gère près de 230 établissements en France qui accueillent 30 000 jeunes, dont 3 800 dans le grand Ouest de 0 à 25 ans. En Maine-et-Loire, Les Apprentis d’Auteuil accueilleront 148 enfants et prévoient la création de 100 emplois.

    Au cours de ces prochaines semaines et prochains mois, le déploiement de la nouvelle offre d’accueil se poursuivra conformément à la méthode et au calendrier fixés par le Département.

    Ainsi dès la mi-juin, Aladin ouvrira une section de douze jeunes à Beaupréau (PDS Ouest-Anjou), dans les anciens pavillons de la gendarmerie. La Mutualité française Anjou-Mayenne ouvrira une pouponnière de douze places rue de Frémur à Angers et la Sauvegarde Mayenne-Sarthe installera dans ces mêmes locaux un PEAD pour dix enfants de 0 à 3 ans.

    Retour à la liste des actualités