La prévention de la perte d’autonomie, un enjeu de solidarité

  • Vieillissement-handicap

Face à l’enjeu de société que représente le vieillissement de la population, le Département de Maine-et-Loire a fait de la prévention de la perte d’autonomie l’une de ses priorités d’action. Une campagne d’information et de sensibilisation, baptisée « Les Rendez-vous de l’autonomie », accompagne la mise en œuvre du schéma départemental de l’autonomie dont la collectivité vient de se doter.

Publié le jeudi 15 février 2018

Temps de lecture :  min.

    Chef de file de la politique sociale, le Département de Maine-et-Loire fait de la dépendance et de la prévention de la perte d’autonomie, une priorité de son programme de mandature Anjou 2021, réinventons l’avenir. L’enjeu est important, au regard notamment du vieillissement de la population. A ce jour, 24 % de la population angevine a plus de 60 ans. En 2050, les 60 et + représenteront plus de 30 % des habitants, dont 16 % de plus de 75 ans.

    Ce 1er Rendez-vous de l’autonomie est l’occasion de présenter les principaux axes du schéma départemental de l’autonomie adopté en décembre dernier, ainsi que les services à l’usager, via la Maison départementale de l’autonomie et les dispositifs d’accompagnement.

    Dans le cadre d’ateliers et d’une exposition, sont ainsi présentés la scolarisation des élèves handicapés, l’emploi des adultes handicapés, l’aide au financement de l’hébergement en établissement médico-social, l’aide aux aidants, les dispositifs d’amélioration de l’habitat ou encore les aides techniques.

    187 M€ consacrés à l’autonomie

    En 2018, le Département consacrera à l’autonomie 187 M€, soit près de la moitié de son budget solidarités, dont 95 M€ pour les personnes âgées et 92 M€ pour les personnes en situation de handicap. Au?delà du financement d’aides personnalisées (allocation personnalisée d’autonomie, prestation de compensation du handicap, allocation aux adultes handicapés), le Département a aussi mis en place des actions innovantes telles que la Technicothèque ou « Bien vieillir son âge » pour permettre le maintien à domicile et cherche aujourd’hui à optimiser un accompagnement adapté pour tous.

    Retour à la liste des actualités