L’appel à l’accueil solidaire de mineurs non accompagnés mobilise les premiers volontaires

  • Solidarité

L’afflux important de mineurs non accompagnés en Maine-et-Loire, dont le Département a la responsabilité, a amené la collectivité à mettre en place une solution d’accueil alternative faisant appel à la solidarité des habitants. 75 candidats se sont d’ores et déjà fait connaître.

Publié le mardi 06 février 2018

Temps de lecture :  min.

    Le Département accueille et prend en charge à ce jour 449 mineurs non accompagnés et le phénomène ne cesse de s’accentuer. Les arrivées en Maine-et-Loire se sont chiffrées à 66 en janvier 2018 contre 23 un an plus tôt.

    La protection des enfants, qu’ils soient français ou étrangers, relève des compétences départementales. Pour répondre à cet afflux, le Département a été amené à renforcer ses capacités d’accueil en lançant pour la première fois en France un appel à projets sur 500 places d’hébergement. Mais cette mesure s’annonçant rapidement insuffisante, la collectivité a également lancé, en janvier, un appel à la solidarité de la population pour compléter ses dispositifs d’accueil.

    Un accueil adapté

    75 candidats (familles, couples, individus) ont répondu à cet appel. Ils ont été reçus lundi 5 février à l’hôtel du Département pour une présentation du dispositif. Celui-ci prévoit que les volontaires prennent en charge un mineur de manière ponctuelle ou durable, en échange d’une indemnité journalière. Moins coûteux qu’un hébergement classique, l’accueil bénévole est également plus adapté aux besoins d’intégration des mineurs non accompagnés.

    Les candidats qui souhaitent accueillir un jeune doivent déposer un dossier et sont ensuite évalués par le Conseil départemental, selon le même cahier des charges que les assistants familiaux. De plus, les travailleurs sociaux, qui connaissent les mineurs, veillent à la compatibilité des profils des volontaires.

    L’intégration se fait ensuite de manière progressive. Dans un premier temps, les jeunes sont accueillis de façon ponctuelle le week-end. Si cette phase d’adaptation est concluante, ils peuvent être accueillis en continu et durablement.

    Retour à la liste des actualités