Le Centre départemental de l’enfance et de la famille inauguré

  • Aide sociale à l’enfance

Christian Gillet, président du Département, a inauguré jeudi 7 février le nouveau Centre départemental de l’enfance et de la famille (CDEF) Village Saint-Exupéry situé à Avrillé. Jusqu’à 135 enfants confiés, de 0 à 14 ans, sont accueillis dans cet équipement entièrement neuf, pivot de la politique de l’aide sociale à l’enfance dans le département, ou « suivis hors les murs ».

Publié le jeudi 07 février 2019

Temps de lecture :  min.

    Depuis l’été 2018, les enfants confiés au Département dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance ont quitté le Centre départemental de l’enfance et de la famille (CDEF) rue de Frémur à Angers, pour le plateau de la Mayenne à Avrillé.

    14 M€ d'investissement pour un accueil sans délai

    Cet établissement flambant neuf, d’un montant de 14 M€, constitue le fleuron de la nouvelle offre d’accueil départementale de l’enfance en danger. Ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, le CDEF assure une mission d’accueil sans délai, d’observation et d’orientation reposant sur l’évaluation des besoins et l’accompagnement de l’enfant et du lien qui l’unit à son environnement familial au sens large.

    Il accueille et accompagne jusqu’ à 135 enfants de 0 à 14 ans, confiés à la demande des services de l’aide sociale à l’enfance ou sur décision judiciaire. Ces enfants, en situation de risque ou de danger dans leur milieu familial, sont pris en charge par des équipes éducatives et médicales, dont le rôle est essentiel, durant plusieurs mois, le temps d’évaluer leurs besoins et d’identifier l’orientation la plus adaptée.

    Le nouveau complexe se compose de six bâtiments : un édifice principal accueillant une pouponnière, un pôle d’activité de jour, un pôle médico-psychologique et un pôle administratif et logistique; quatre maisonnées abritant les 4-8 ans et les 6-14 ans ; ainsi qu’une maison destinée à l’accueil des familles.  S’ajoutent des espaces de jeux au cœur de l’établissement.

    Une architecture adaptée aux besoins des enfants

    L’architecture du CDEF a été pensée dans les moindres détails pour répondre au mieux aux besoins de l’enfant. Le bâti facilite le changement des comportements et invite au renouvellement des pratiques professionnelles. Il permet de passer du « surveiller » au « veiller sur ».

    En amont de la construction elle-même, qui a duré de novembre 2016 à avril 2018, le projet a été travaillé depuis 2012 par les équipes en place, en lien avec les services du Département et la société d’économie mixte Alter Public. De nombreux critères architecturaux ont ainsi été pris en compte dans le déploiement de l’activité sur le site d’Avrillé : choix des matériaux, des couleurs, des intensités lumineuses, mode de circulation, réflexion paysagère avec ses mises en perspectives, pièces d’apaisement, aspect contenant sans être enfermant, utilisation hivernale.

    Une plus grande autonomie des enfants

    Le CDEF renouvelle ainsi l’accompagnement des enfants, notamment grâce à des locaux plus vastes et plus adaptés, davantage favorables à leur autonomie et compatibles avec l’accueil d’enfants en situation de handicap. Les conditions de vie sont également améliorées sur le plan thermique et acoustique, et la sécurité accrue avec un plan de circulation qui préserve les espaces de vie des enfants. De nouveaux espaces d’apaisement et d’accueil des familles permettent de mieux répondre aux droits de visite et droits d’hébergement de parents.

    Si la majorité des enfants sont accueillis sur le site d’Avrillé, le CDEF a su diversifier ses modes de prises en charge en développant l’accueil familial et, depuis peu, le placement éducatif renforcé à domicile. L’accueil singulier à visée thérapeutique, associant accueil familial hors les murs et suivi rapproché du Pôle santé du CDEF (cf. ci-dessous) est également mis en avant pour une réponse toujours plus proche des besoins spécifiques des enfants accueillis.

    Un pôle de santé innovant

    Le plateau technique (pôle médico-psychologique) du CDEF de Maine-et-Loire est l’un des seuls en France, avec la Savoie et le Nord, tel qu’il est conçu (nombre de professionnels de santé, compétences spécifiques, innovations). La loi du 14 mars 2016 réaffirme la nécessité de prise en compte des besoins en santé des enfants. Celle-ci pose l’obligation d’un bilan de santé pour tous les enfants primo-arrivants. Le Département de Maine-et-Loire, pour sa part, a précédé la loi avec un pôle de santé pluridisciplinaire, financé par la collectivité (et non par l’ARS). Les charges de fonctionnement de ce pôle sont de 550 000 € par an, soit 5 % du budget du CDEF. Cet engagement de longue date a anticipé la loi dans la prise en compte de la vulnérabilité et des besoins des enfants.

    Consultez l'intégralité du dossier de presse

    Retour à la liste des actualités