Le Département attentif aux conditions de travail des salariés

  • EPHAD

Marie-Pierre Martin, vice-présidente du Département en charge des solidarités, a reçu ce mardi une délégation syndicale dans le cadre de la manifestation nationale des salariés des EHPAD.

Publié le mardi 30 janvier 2018

Temps de lecture :  min.

    Tout en rappelant que les revendications des personnels soignants des EHPAD relèvent des compétences de l’Etat, Marie-Pierre Martin a redit combien le Département est attentif et sensible à leurs conditions de travail. Le 15 février, ce sont les directeurs de 135 établissements du Maine-et-Loire qui, à leur tour, seront reçus par le président du Département, Christian Gillet.

    Les EHPAD sont à la fois financés par l’assurance maladie pour les soins, y compris le coût des personnels soignants ; par le Département pour l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et l’aide sociale à l’hébergement (ASH) ; enfin, par les résidents pour la prise en charge hôtelière à travers le prix de journée.

    Afin de répondre aux inquiétudes des personnels et à la mesure des compétences propres du Département, le président Christian Gillet va appuyer le recrutement d’emplois aidés auprès des services de l’Etat. Par ailleurs, compte tenu du niveau de dépendance croissant des résidents et de la mobilisation renforcée des personnels qui en résulte, le Département va rappeler à l’ARS la nécessité de mesurer régulièrement les niveaux de dépendance et le besoin de soins des établissements, ces ajustements permettant d’actionner les moyens financiers afférents.

    Le Département parmi les plus solidaires de France

    En 2017, le Département a consacré près de 70 M€ à la prise en charge de la dépendance en EHPAD, au titre de l’APA et de l’ASH. Le Maine-et-Loire se classe parmi les dix premiers départements de France et est le premier en région Pays de la Loire quant au niveau de prise en charge de la dépendance.

    Le Département, dans sa politique dépendance et pour la part financière qui lui incombe, a deux priorités : maintenir un prix de journée abordable pour les résidents et veiller à la qualité du parc immobilier (maintenance, restructurations, …), tout en assurant une répartition juste et équilibrée des équipements sur l’ensemble du territoire.

    En chiffres :

    • 135 établissements pour personnes âgées dépendantes et unités de soin de longue durée en Maine-et-Loire, dont 122 habilités à l’aide sociale départementale
    • 10 983 places (140 places pour 1 000 personnes de 75 ans et plus en Maine-et-Loire - moyenne nationale 101 places)
    • 9 357 bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d’autonomie à domicile et en établissement
    Retour à la liste des actualités