Le Département gèle le taux de taxe foncière en 2020

  • Budget primitif

Le budget primitif 2020 du Département a adopté lors de la séance des 3 et 4 février. Parmi les principales mesures : un coup d’accélérateur aux investissements, à hauteur de 81 M€ et le gel du taux de la taxe foncière, pour la 3e année consécutive qui est aussi la dernière année où cet impôt sera perçu par les Départements.

Temps de lecture :  min.

    Le Département mobilisera 418 M€ sur le volet des solidarités humaines, soit les deux tiers de ses dépenses de fonctionnement. Pour agir efficacement sur le quotidien des personnes en situation de précarité, le Département maintiendra une enveloppe importante pour l’insertion et le logement : 107 M€. Les budgets dévolus à l’autonomie et à l’enfance famille représenteront, respectivement, 192 M€ et 118 M€.

    Les crédits de fonctionnement en faveur de l’éducation (essentiellement les collèges) atteindront 23,5 M€. D’autres crédits, pour 17,8 M€, concerneront les routes, les itinérances, la culture et l’environnement. En outre, dans son budget primitif 2020, le Département réserve un crédit de 24,6 M€ pour sa participation aux frais de fonctionnement du Service départemental d’incendie et de secours.

    Par ailleurs, afin de préparer l’avenir, la collectivité accélérera le rythme de ses investissements : 81,2 M€ (+11 M€, soit +15 % par rapport au budget 2019). Ces investissements se feront notamment en faveur des collèges, à hauteur de 22,1 M€ (+9,9 M€, soit +80 % par rapport à 2019) et des routes, pour un montant de 31 M€ (après 29,7 M€ en 2019).

    Ces politiques seront conduites sans hausse d’impôt ni de la dette. La part départementale du taux sur le foncier bâti n’évoluera pas en 2020 et ce pour la 3e année consécutive. « Malgré la progression continue des dépenses opérées pour le compte de l’Etat, malgré des ressources faibles, c’est une décision responsable et un choix politique fort que nous assumons pour ne pas obérer le budget des ménages », selon Christian Gillet. Grâce à des dépenses maitrisées – 734 €/habitant en Maine-et-Loire contre 894 € en moyenne sur l’ensemble des départements français – le Département de Maine-et-Loire dégagera en 2020 un autofinancement lui permettant, malgré des investissements à la hausse, de ne pas augmenter sa dette qu’il a pu réduire au cours des dernières années (378,7 M€ à fin 2019 après 453,4 M€ à fin 2014).

    Retrouvez les chiffres clefs dans notre communiqué complet

    Retour à la liste des actualités