Le Département passe immédiatement à l’action sur les quais du port

DR
DR
  • Segré - Travaux

Suite à deux éboulements sur les quais du port de Segré, le Département de Maine-et-Loire n'a pas tardé à réagir et à faire réaliser des études du sol par le bureau Fondouest. Les résultats, qui seront obtenus en février, permettront de déterminer les futurs travaux, au printemps prochain.

Temps de lecture :  min.

    Le Département de Maine-et-Loire a réalisé des investigations géotechniques sur le quai du port de Segré. Ces travaux, confiés au bureau d’études Fondouest, serviront à déterminer le projet de réparation.

    Les quais de l’Oudon concernés à deux endroits

    Les quais longeant l’Oudon se sont effondrés une première fois en juillet 2019, de manière ponctuelle à l’extrémité de la rampe piétonne nouvellement installée. Ce souci avait rapidement été traité par des enrochements.

    En octobre dernier, un nouvel effondrement avait été constaté sur une vingtaine de mètres le long du bâtiment « Cargo ». Cet épisode résultait de la longue période de sécheresse, suivie de forts épisodes pluvieux. Un enchainement qui a entrainé, par glissement, le mur de quai dans la rivière.

    Étude complète des sols réalisée par le bureau Fondouest du 13 au 15 janvier

    Le bureau d’études Fondouest, retenu en fin d’année 2019, a pour mission de sonder le sol au niveau de ces deux effondrements, et sur l’ensemble de la longueur les séparant. Cette intervention s'est déroulée du 13 au 15 janvier 2019.

    L’analyse de ces éléments permettra de préciser le projet de réparation ainsi que l’éventuelle nécessité de renforcer les quais. Le rapport d’études est attendu pour début février.

    Des écourues (partielles) seront nécessaires pour réaliser les travaux

    Initialement envisagés en eaux, les travaux devront finalement être exécutés en écourues partielles de l’Oudon (abaissement temporaire du niveau de la rivière). Ces écourues sont envisagées dès que les conditions climatiques seront propices (sans doute au printemps prochain).

    L’accès au chantier sera possible par la mise en place d’un enrochement dans le lit de l’Oudon. Il s’agira de dégager les éléments tombés, de nettoyer le support et de le préparer afin qu’il puisse supporter la nouvelle construction du mur ; et de reconstruire le quai.

    Consultez le communiqué complet

    Retour à la liste des actualités