Mineurs non accompagnés : le Département en appelle à la solidarité

  • Enfance

L’afflux de jeunes migrants en Maine-et-Loire, dont le Département a la responsabilité, a amené la collectivité à mettre en place une solution d’accueil alternative faisant appel au volontariat.

Publié le mercredi 03 janvier 2018

Temps de lecture :  min.

    Le Département accueille et prend en charge à ce jour 449 mineurs et jeunes majeurs étrangers. Le phénomène ne cesse de s’accentuer. Les arrivées en Maine-et-Loire sont ainsi passées de 276 en 2016 à 670 en 2017, année au cours de laquelle 209 nouveaux jeunes ont été pris en charge. Agés de 13 à 17 ans, ils sont originaires principalement du Mali, Guinée ou Côte d’Ivoire et sont en grande majorité francophones.
    La protection des enfants, qu’ils soient français ou étrangers, relève des compétences départementales. Certains de ces jeunes demandent une attention particulière en raison de leur âge et de leur parcours, jalonné d’épreuves physiques et psychologiques.

    Construire un projet de vie

    Dans ce contexte, le Département a été amené à renforcer ses capacités d’accueil en lançant pour la première fois en France un appel à projet sur 500 places d’hébergement. Mais cette mesure sera rapidement insuffisante. Aussi, la collectivité a également décidé d’en appeler à la solidarité de la population pour compléter ses dispositifs d’accueil.
    Toute personne, individu, couple, famille, peut se porter volontaire pour accueillir un jeune mineur non accompagné.
    La collectivité attend que les accueillants leur proposent un environnement permettant de construire leur projet de vie, tout en favorisant une intégration citoyenne dans la société française.

    Un objectif d’une dizaine d’accueillants en 2018

    Les jeunes accueillis restent sous la tutelle du président du Conseil départemental. A ce titre, toute décision concernant des actes qui engagent l’avenir du jeune (scolarité, santé, …) est prise par le Département, mais les accueillants sont associés aux décisions.
    Une indemnité d’entretien forfaitaire de 15,62 € par jour sera versée par le Département aux accueillants solidaires pour couvrir les besoins en alimentation, habillement, transports, inscriptions diverses.
    Le Département compte sur la mobilisation d’au moins dix premiers accueillants dans un premier temps.

    Plus d'informations sur ce dispositif

    Retour à la liste des actualités