Réaction de Christian Gillet

  • Contrat d’avenir

A la suite de la décision prise par le Gouvernement, le 17 janvier 2018, de mettre fin au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques, de l’enseignement supérieur et de la recherche des Pays de la Loire, réunis par la Présidente de Région dans le cadre du parlement des territoires ligériens, avait souhaité proposer à l’État le principe de la signature d’un « contrat d’avenir ».

Publié le vendredi 08 février 2019

Temps de lecture :  min.

    Ce contrat a été signé ce jour à l’Hôtel de Région par la Présidente de la Région et le Premier Ministre, en présence notamment du Président du Conseil départemental, Christian Gillet. Ce contrat d’avenir se fixait deux objectifs : d’une part renforcer l’attractivité et l’accessibilité de la Région en développant les mobilités et les infrastructures de transport ; d’autre part, rebondir en se projetant vers l’avenir en relevant trois défis : de la transition numérique, de l’économie de la connaissance et de la transition écologique.

    S’agissant plus spécifiquement du Maine-et-Loire, plusieurs engagements ont été pris :

    • Amélioration de la qualité de service de la liaison ferroviaire vers Paris.
    • Modernisation de la ligne ferroviaire Clisson-Cholet.
    • Transfert de la RN162 aux départements du Maine-et-Loire et de la Mayenne.
    • Accélération de la couverture en téléphone mobile en 4G.
    • Création d’un Technocampus « électronique du futur » à Angers.

    « Je me réjouis tout d’abord de voir que les fils du dialogue ont été renoués entre le Gouvernement et notre Région », indique Christian Gillet. « Des engagements importants pour le désenclavement de nos territoires, recensés au sein du Contrat d’avenir auquel le Département de Maine-et-Loire avait contribué, étaient attendus de la part de l’Etat après l’abandon du projet d‘aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Un certain nombre d’annonces ont été faites par Edouard Philippe mais beaucoup d’incertitudes demeurent quant aux modalités de leur faisabilité ou de leur financement », poursuit-il. « Je vois aussi un certain recyclage de crédits déjà fléchés antérieurement… ».

    S’agissant des mesures spécifiques pour le Maine-et-Loire, le Président du Département « reste sur sa faim ». Il regrette par ailleurs que « la proposition que j’avais faite pour l’aéroport d’Angers-Marcé, visant à offrir une solution complémentaire à Nantes-Atlantique, n’ait pas été retenue. »

    Contact presse : Pascal Houdemont, p.houdemont@maine-et-loire.fr, Tél. 02 41 81 44 72.

    Retour à la liste des actualités