Un nouvel enrobé sur la voie des berges

  • Routes

Gestionnaire de la voie des berges, le Département apporte sa contribution à l’opération Angers Cœur de Maine. Du 11 au 22 juin, 3,5 km de chaussée, empruntée chaque jour par 52 000 véhicules, recevront un nouvel enrobé.

Publié le vendredi 15 juin 2018

Temps de lecture :  min.

    L’opération Angers Cœur de Maine, menée par la Ville d’Angers, avec la nouvelle couverture Verdun – Molière, a conduit à reconfigurer la voie des berges.

    Cette opération a pour objectif de modifier le caractère routier de la voie en la transformant en un boulevard urbain dans une logique d’apaisement des conditions de circulation, avec une vitesse à 50 km/h. Les aménagements réalisés répondent à cet objectif : terre-plein central, signalisation, largeur de chaussée à 6,50 mètres, valorisation des abords. La conception permet de moduler la vitesse tout en maintenant la capacité de la voie, empruntée chaque jour par 52 000 véhicules, un trafic stable depuis cinq ans.

    Dans la continuité des travaux de la Ville, le Département, gestionnaire de cette route, assure la réfection de l’enrobé. Ces travaux, menés du 11 au 22 juin, s’inscrivent dans le cycle d’entretien de la voie sur berges, dont les enrobés ont entre douze à vingt ans selon les sections. La technique retenue porte sur un enrobé très mince de faible granulométrie, donc très peu bruyant.

    Les travaux sont réalisés entièrement de nuit, à raison de trois nuits par sens de circulation, d’où la nécessité de fermer les voies de 21 heures à 7 heures durant la période de travaux. Ils seront suivis de la pose de la signalisation et de résines colorées, puis de la mise en fonctionnement des équipements de la nouvelle couverture. Le traçage sera réalisé chaque nuit dans la continuité de l’application des enrobés.

    Le Département, à travers cette opération, contribue ainsi à faciliter les conditions de circulation et à améliorer le cadre de vie des Angevins.

    Le chantier en chiffres

    • Longueur : 2x3,5 km
    • Rabotage/reprise de chaussée : 22 000 m2
    • Tapis d’enrobé : 58 000 m2
    • Enrobé : 4 500 tonnes
    • Moyens : 3 finisseurs, 16 camions, 2 raboteuses pour les rives, 2 balayeuses, 60 à 70 personnes
    • Coût : 650 000 euros
    Retour à la liste des actualités