Un nouvel itinéraire entre Montjean-sur-Loire et Saint-Florent-le-Vieil

  • Loire à vélo

Le Département de Maine-et-Loire vient de jalonner un nouvel itinéraire intégré au parcours La Loire à Vélo dans la Vallée de la Thau.

Publié le mercredi 15 novembre 2017

Temps de lecture :  min.

    Le Département de Maine-et-Loire vient de jalonner un nouvel itinéraire intégré au parcours La Loire à Vélo dans la Vallée de la Thau. Reliant Montjean-sur-Loire et Saint-Florent-le-Vieil, cette nouvelle section qui traverse la Vallée de la Thau, est une variante de l’itinéraire principal empruntant la levée de la Loire. 

    Deux itinéraires parallèles La Loire à Vélo

    Les cyclistes ont désormais le choix. Entre Montjean-sur-Loire et Saint-Florent-le-Vieil, ils pourront circuler sur la véloroute La Loire à Vélo :

    • soit en empruntant la RD 210, sur la levée le long de la Loire, une route déjà sécurisée par un ensemble de 14 chicanes et sur laquelle la vitesse a été abaissée à 70km/h,
    • soit en utilisant un nouvel itinéraire désormais balisé qui traverse la Vallée de la Thau en suivant des petites routes communales.

    Cet itinéraire alternatif (en pointillé sur les cartes jointes) permet aux cyclistes de profiter d’un parcours plus calme, avec une circulation de véhicules réduite. Il offre également la possibilité aux amateurs d’observer de nombreuses espèces d’oiseaux puisque le parcours traverse plusieurs zones humides.

    Les ambitions départementales

    Avec désormais plus de 600 km d’itinéraires cyclables, dont 400 km ouverts depuis 2009, l’Anjou s’affirme comme une destination cyclable majeure sur le plan national, tant pour les itinérants que pour une clientèle de séjour. L’itinérance vélo-loisirs occupera une place importante dans le nouveau schéma départemental touristique actuellement en préparation, qui sera proposé pour la période 2018?2021.

    Au cours de la période 2009?2016, le Département a financé plus de 3,5 M€ de travaux pour la réalisation d’itinéraires cyclables en maîtrise d’ouvrage départementale. Il a également apporté un soutien à hauteur de 250 000 € pour la réalisation d’itinéraires cyclables par les collectivités. Le Département, enfin, a développé une ingénierie de conseil technique auprès de ces mêmes collectivités. Cette politique ambitieuse du Département a permis la réalisation d’un réseau cyclable structurant, dont La Loire à Vélo constitue la colonne vertébrale.

    Le potentiel économique

    L’augmentation croissante de la fréquentation des itinéraires cyclables laisse espérer d’importantes retombées économiques pour les territoires :

    • Sur La Loire à Vélo : 54 000 passages ont été enregistrés à Montsoreau en 2016 ; 35 000 à Saint-Florent-le-Vieil,
    • Sur la Vélo Francette : plus de 12 000 passages ont été recensés à Montreuil-sur-Maine.

    L’étude des retombées économiques réalisée en 2010 par les Régions Centre et Pays de la Loire (étude actualisée en 2015), évalue à environ 30 000 € les retombées annuelles par km aménagé. Les touristes à vélo dépensent environ 80 € / jour. Le vélo devient ainsi un véritable levier d’activité pour les acteurs touristiques des communes traversées.

    La Loire à Vélo : un enjeu européen

    Initié par les Régions Centre et Pays de la Loire et mis en oeuvre par les Départements (ou les agglomérations) à qui elles ont délégué la maîtrise d’ouvrage, cet itinéraire de 800 km, traverse 2 régions, 6 départements, 6 agglomérations et relie le centre de la France à l’Océan Atlantique.

    Il traverse le territoire exceptionnel de la Vallée de la Loire, inscrit en partie au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, au titre des paysages culturels vivants, mais aussi celui du Parc naturel régional Loire Anjou Touraine. La Loire à Vélo est sans aucun doute l’itinéraire vélo le plus renommé en France et forme la colonne vertébrale du réseau cyclable en Anjou et l’un des fleurons de l’offre de loisirs.

    La Loire à Vélo constitue également l’un des maillons de l’Euro Vélo 6, la route des fleuves qui relie l’Océan à la Mer Noire, soit près de 3 650 km, traversant la France, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie en longeant La Loire, la Saône, le Doubs, le Rhin et le Danube.

    Les objectifs de cet axe structurant sont multiples

    • Offrir une découverte variée des grands sites, du patrimoine local et paysages ligériens,
    • Rester proche de la Loire,
    • Aménager des variantes pour desservir des sites touristiques majeurs,
    • Développer l’économie touristique locale,
    • Proposer un aménagement sécurisé de qualité, adapté à une clientèle familiale itinérante ou en séjour.
    Retour à la liste des actualités