Une campagne par les jeunes, pour les jeunes, pour faire connaitre les CPEF

  • Santé - Sexualité

Comment parler de sexualité aux jeunes ? Le Département de Maine-et-Loire relève ce défi. Depuis le 18 octobre, la collectivité diffuse deux vidéos sur les réseaux sociaux pour aider les professionnels de santé à toucher les 15-25 ans. Un public qui, habituellement, est plutôt compliqué à interpeller via les canaux de communication "traditionnels". L'objectif final étant de faire connaitre les Cpef, des centres de prévention et d'éducation, gratuits, anonymes et confidentiels, consacrés à toutes les questions liées à la vie affective.

Publié le lundi 21 octobre 2019

Temps de lecture :  min.

    Le Département du Maine-et-Loire souhaite briser les codes de la communication institutionnelle et adopter ceux des 15-25 ans. Deux vidéos ont ainsi été réalisées, pour une diffusion sur les réseaux sociaux sur lesquels ils naviguent quotidiennement (Instagram, Snapchat et Facebook). La première est un micro ouvert aux élèves et étudiants rencontrés sur les campus de Maine-et-Loire. Ces derniers réagissent, de manière spontanée, à des statistiques surprenantes autour des pratiques sexuelles de leur génération. Dans la seconde vidéo, un médecin et une conseillère conjugale décryptent ces réactions.

    Des professionnels de santé en alerte et des jeunes très difficiles à toucher

    À l’origine de ce projet inédit pour une collectivité départementale : un double constat et une alerte émise par les équipes des CPEF, les centres de planification et d’éducation familiale. Ces services départementaux ont une mission de soins, de prévention et d’information sur la sexualité, la contraception, les relations affectives... Bien qu’ils soient des lieux d’accueil gratuits, anonymes et confidentiels, trop peu de jeunes franchissent la porte de ces CPEF. Et pourtant, c’est précisément chez ce public que les professionnels médicaux ou sociaux constatent une recrudescence des pratiques à risques et des infections sexuellement transmissibles (x3 en moins de 4 ans), notamment en raison de l’influence de plus en plus forte et précoce du porno dans leurs représentations de la sexualité.

    Sujet de Santé publique : le nombre d’IST multiplié par 3 en moins de 4 ans

    Professionnels de santé et médico-sociaux ont donc travaillé, main dans la main, avec l’équipe de communication du Département de Maine-et-Loire. Sélectionner les problématiques prioritaires, les illustrer avec des chiffres percutants, choisir le ton et le moyen de communication le plus adapté à cette catégorie d’âge… Ce projet a nécessité plusieurs mois de préparation et de tournage. Une page spéciale, et simple à retenir (maine-et-loire.fr/info-sexualite) a été créée pour toucher plus facilement les jeunes et centraliser les différentes informations autour de ce sujet de Santé publique très important.

    En 2018, 9000 consultations et 3300 entretiens avec des conseillères conjugales ont été réalisés dans les Cpef du département. En parallèle, 5300 jeunes ont été sensibilisés lors d’actions de prévention.

    • Les deux vidéos sont librement partageables et intégrables sur vos supports numériques.
    • Des photos du tournage sur à disposition pour illustration.

    Contact presse : Julien Remy, j.remy@maine-et-loire.fr, Tél. : 02 41 81 48 12.

    Retour à la liste des actualités