La maison éclusière du Petit-Chenillé, transformée en gîte, reçoit ses 1ers clients

Économie-Tourisme |

L’an dernier, le Département de Maine-et-Loire lançait un appel à projets sur quatre maisons éclusières inhabitées afin de leur donner un nouveau rôle dans l’économie locale. Situées à proximité des cours d’eau, ces sites voient passer de nombreux cyclistes et plaisanciers. Leur potentiel touristique est donc important. A La Jaille-Yvon, la maison éclusière du Petit-Chenillé, transformée en gîte d’étape par Anne et Philippe Godard, a toutes les armes pour se créer une clientèle. Le lieu a été entièrement rénové et redécoré. Il permet désormais d’accueillir dix personnes, dans un cadre dépaysant, sur les rives de la Mayenne, et sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

DR

DR

Le Département est propriétaire de treize maisons éclusières. Afin de valoriser quatre d’entre elles, un appel à projets avait été lancé en 2018. Les propositions devaient permettre de développer et valoriser les voies d’eau par des services de qualité s’adressant à l’ensemble des usagers ; assurer la conservation et la réhabilitation du patrimoine bâti historique ; contribuer au développement économique, touristique et culturel des territoires traversés.

Le déroulement de l'opération


Tiers, publics ou privés pouvaient candidater à cet appel à projets. Le Département s’était engagé à faire les gros travaux d’entretien, puisqu’il reste propriétaire des bâtiments. Une autorisation d’occupation temporaire du domaine public fluvial (AOT) étant établie avec le candidat retenu. Au Petit-Chenillé, elle s’étendra sur douze ans.

Après des visites en juillet et en août dernier, la date limite de dépôt des dossiers était fixée mi-septembre. La commission qui statuait sur les dossiers, fin 2018, a donné son accord à un projet, à La Jaille-Yvon, pour l’ouverture d’un gîte d’étape au cours de l’été 2019.

Descriptif du projet Mara Rivière à La Jaille-Yvon


Ancienne maison éclusière de 1852, située sur le chemin de halage (commune de La Jaille-Yvon) avec vue imprenable sur le barrage et le village de Chenillé-Champteussé. D’une superficie de 127m², dotée de 3 chambres, d’une cuisine et d’un séjour/salon ainsi que d’un jardin et d’un local vélo avec kit d’entretien, la maison éclusière a été entièrement rénovée et redécorée.

Elle peut également être louée dans sa totalité. Les activités disponibles dans un secteur relativement proche sont conséquentes : kayak, accrobranche, location de bateaux, VTT. Au niveau des commodités, un parking gratuit pour y laisser la voiture et le wifi gratuit sont de sérieux atouts. Les séjours, à partir de 19 euros la nuit, comprennent le petit-déjeuner.

Le gîte d’étape a été labellisé Accueil Vélo par Anjou tourisme le 11 juillet offrant les services attendus par le visiteur à vélo, ce qui porte à 10 hébergements sur la Vélo Francette où 28 000 cyclistes sont passés en 2018, d'après les éco-compteurs déposés l'an dernier.

Des travaux partagés entre le Département et les locataires


Les locataires, (peintures, cuisine, électroménager, sols, lits, placards, laverie…), et le Département (prises électriques, électricité générale, portes, fenêtres, VMC, chaudière, arrivée d’eau, rampe d’escalier, lumières extérieures…) se sont répartis, comme convenu, les sommes à engager pour aboutir à la rénovation complète de la maison éclusière (site internet : mara.homes). Au total, ce sont près de 90 000 euros qui ont été investis.

Partager la page