Le Département s’engage pour aider les ménages dans l’obtention de microcrédits

Économie - Logement |

Jeudi 20 décembre, le Département de Maine-et-Loire et le Crédit municipal de Nantes (CMN) ont officialisé leur partenariat, afin de déployer un nouveau dispositif de microcrédits.

DR

DR

La collectivité, chef de file des solidarités, renforce ainsi son action dans le domaine du logement. Face aux difficultés financières que rencontrent certains ménages pour honorer leur loyer, des factures d’eau ou d’électricité, mais aussi face aux charges que représentent l’entrée dans un nouvel appartement, entre 1er mois de loyer, le dépôt de garantie, l’assurance habitation et l’achat du mobilier, des aides peuvent être sollicitées au titre du Fonds de Solidarité Logement (FSL).

Un partenariat avec le Crédit municipal de Nantes en complément du FSL

Ces aides couvrent tout ou partie des dépenses et sont versées sous forme de secours, permettant ainsi aux familles de se maintenir durablement dans leur habitation ou d’accéder à un nouveau logement.

Mais, lorsqu’un ménage connaît des difficultés financières et que ses ressources dépassent les plafonds d’éligibilité du FSL, ou lorsque les dettes sont trop importantes pour que les aides couvrent l’intégralité des remboursements, le microcrédit peut être une solution alternative. C’est l’objet du rapprochement entre le Département et le Crédit municipal de Nantes.

Le Département facilite les démarches et prend en charge les frais de dossier

Dans ce partenariat, la collectivité repère parmi les demandeurs d’aides au titre du FSL les ménages pour lesquels un tel microcrédit serait pertinent. Il vérifie auprès du CMN que ce dispositif n’aggraverait pas la situation de la personne. Il facilite les démarches administratives pour y souscrire, prend en charge les frais de dossier et reste en veille en cas de difficultés de remboursement.

Le but est d’ouvrir la possibilité de recours au microcrédit à des ménages qui sont en capacité de rembourser régulièrement une faible somme, mais qui n’ont pas accès au système bancaire classique ou sont contraints de recourir à des crédits à la consommation coûteux. Un moyen d’inclusion bancaire, mais aussi de résorber la totalité d’une dette pour repartir sur de bonnes bases.

Des prêts de 300 à 5000 euros adaptés aux capacités des bénéficiaires

Bien qu’aucune limite ne soit fixée par rapport au nombre de bénéficiaires, le Département et le Crédit municipal de Nantes espèrent permettre à 120 ménages d’accéder au microcrédit, dès la première année de mise en place du système.

Comme son nom l’indique, le microcrédit concernera des petites sommes d’argent, comprises entre 300 et 5000 euros, qu’il sera possible de rembourser sur 60 mois maximum. Le montant des remboursements sera adapté aux capacités de financement du bénéficiaire. Au niveau national, la moyenne des microcrédits souscrits se situe autour des 2200 euros.

Le Département de Maine-et-Loire a prévu une enveloppe de 17400 euros par an consacrée au règlement des frais de dossiers et aux intérêts des prêts contractés dans le cadre de ce partenariat. Un abondement de 14000 euros a également été budgété pour alimenter le fonds de garantie.

Contact presse : Julien Remy, j.remy@maine-et-loire.fr, Tél. : 02 41 81 48 12.

Partager la page