Favoriser l’accès à l’emploi pour tous

Pilote des politiques d'insertion sociale et professionnelle, le Département finance le Revenu de solidarité active (RSA) ainsi qu'un grand nombre d'associations partenaires pour faciliter l’accès à l’emploi des publics les plus fragilisés.

Atelier d’insertion Angers Mob Service
Atelier d’insertion Angers Mob Service © Coralie Pilard

Le RSA, mode d’emploi

Le Revenu de solidarité active (RSA) est attribué par le Département aux personnes sans ressources ou disposant de faibles ressources. Il garantit un niveau minimum de revenus, qui dépend de la composition du foyer.
Un allocataire possède des droits mais aussi des obligations. Le bénéficiaire doit notamment rechercher un emploi ou suivre les démarches d'insertion qui lui sont indiquées par son référent.

Un accompagnement individualisé

Au-delà des aides individuelles et des formations pré-qualifiantes mobilisées, le Département accompagne les bénéficiaires dans un parcours d’insertion professionnelle et sociale individualisé pour favoriser leur retour à l’emploi. Il développe une offre adaptée à leurs attentes, et en fonction des territoires.

Les jeunes 18/25 ans font l’objet d’une attention particulière. Le Département facilite leur parcours vers l’emploi grâce aux aides du Fonds d’aide aux jeunes (FAJ).

Contrats et formations pour un retour à l'emploi

Afin de favoriser le retour à l'emploi des personnes en situation d'insertion, le Département déploie une large palette d'actions.
Parmi celles-ci, le financement de contrats d'insertion, pour aider les publics à remettre le pied dans l'emploi, en fonction de leur situation. Contrats à durée réduite adaptée à la situation des personnes les plus éloignées de l'emploi, visites d'entreprise, formations au métiers porteurs d'emploi, recours à des chantiers d'insertion dans le cadre des missions exercées par le Département sont quelques uns des outils mobilisés.

Clauses d’insertion : le Département montre l’exemple

Bâtiment, travaux, environnement… Dès que cela est possible, les marchés publics du Département incluent une clause d’insertion. Grâce à ce critère imposé, la collectivité incite les entreprises qui travaillent pour elle à recruter des personnes très éloignées de l’emploi. Le système est simple : un nombre d’heures d’insertion est fixé en fonction du montant estimé de la commande publique. En 2018, plus de 18 000 heures ont ainsi été programmées.
Et le Département encourage les autres maîtres d’ouvrage à la même ambition. Son service développement insertion et emploi accompagne les autres acheteurs publics qui souhaitent mettre en place ces clauses sociales.

Les engagements du Département en faveur de l’insertion

Dans le cadre de son projet de mandature Anjou 2021, le Département s’engage à :

  • Optimiser la qualité de l’instruction du RSA et son suivi (récupération des indus, lutte contre la fraude)
  • Mettre en œuvre un parcours d’insertion individualisé
  • Adapter l’offre d’insertion sociale aux attentes des bénéficiaires du RSA des jeunes et des territoires
  • Mobiliser les acteurs professionnels afin de constituer un réseau pour faciliter l’accès des publics vulnérables aux dispositifs d’insertion
  • Mobiliser les programmes régionaux en formation pré-qualifiante et qualifiante

Partager la page