Schéma départemental de l'autonomie

Maison départementale de l'autonomie à Angers. © Bertrand Bechard
La Maison départementale de l'autonomie, à Angers, est le lieu unique d'accueil des personnes âgées ou handicapées. © Bertrand Bechard

Fruit de nombreux échanges, consultations avec les collectivités, les institutions médico-sociales, les usagers, les opérateurs, de prise en compte d’évolutions législatives récentes, de coordination avec le plan régional de santé 2 de l’ARS, il a pour objectifs de répondre aux besoins de la population de Maine et Loire âgée et/ou en situation de handicap.
L’enjeu est important au regard du vieillissement de la population qui de 23,5 % actuellement de plus de 60 ans, atteindra 1/3 en 2050 dont 15,8 % de plus de 75 ans pour une population totale départementale projetée de 815 000 à 985 000 habitants.
En ce qui concerne le domaine du handicap, la prise en charge de l’autisme pour les adultes, le vieillissement des personnes handicapées, la réponse accompagnée pour tous dans un parcours d’inclusion constituent également de réels challenges.

Sept axes stratégiques

Le schéma autonomie porte 7 axes stratégiques qui sont :

  • La stratégie de l’accès aux droits et en tous points du territoire (la dématérialisation des accès à l’information et des demandes, la coordination des acteurs pour une bonne information : CLICS, CCAS sous l’égide de la MDA, la simplification des procédures sont les actions attendues),
  • La prévention de la perte d’autonomie et le plan de prévention mis en œuvre par le département, l’ARS, la CARSAT, la MSA, les caisses de retraite complémentaire, la CPAM…. Constitue la 2ème orientation ; la lutte contre l’isolement social y est fondamentale,
  • L’aide humaine,
  • La stratégie de l’intervention à domicile auxquelles est associée,
  • L’aide technique constitue les 3 autres pans complémentaires. Elles s’entendent par le soutien aux aidants, à l’accueil familial, aux interventions des services à la personne comme favorisant le maintien à domicile ; elles doivent être présentes en tout point du territoire pour répondre aux enjeux qualitatifs et permanents attendus par les publics concernés
  • Le logement, son adaptation : l’habitat intermédiaire, sa proximité de services, résidences, établissements forment un enjeu d’innovation qui doit permettre de retarder la dépendance et l’entrée en structures,
  • L’offre d’accueil en établissements, structures temporaires, itinérantes est également un essentiel ; il s’entend d’une bonne coordination avec le soin et les services ; en effet, si le département a un nombre de places d’EHPAD qui répond à ce jour aux besoins de la population, il doit contribuer à leur entretien pour faire face aux besoins à venir et étoffer la réponse pour les personnes en situation de handicap vieillissantes et le tout en s’assurant d’un déploiement optimal sur l’ensemble du territoire départemental,

Sur le plan méthodologique, ces 7 axes font d’une part l’objet de fiches actions qui seront déployées pendant la durée de ce schéma et d’autre part d’une évaluation de la mise en œuvre opérationnelle favorisant l’inclusion, le lien social, la prévention, l’innovation, le libre choix des usagers avec la volonté de respecter une équité territoriale.
Tels sont les enjeux majeurs et les ambitions d’une politique publique mise en place dans les 5 prochaines années pour la population âgée et en situation de handicap de Maine et Loire.

Partager la page