Avant l'adoption : ce qu'il faut savoir

Pour répondre à toutes vos questions et conformément à la loi, le Département délivre chaque mois une information complète sur l'adoption.

Qui peut adopter ?

L'adoption est possible pour les célibataires ou les couples de sexe différent ou non, et ayant ou non déjà d'autres enfants. Toutefois, vous devez remplir plusieurs conditions ;

  • Être âgé de plus de 28 ans pour les personnes célibataires
  • Être tous deux âgés de plus de 28 ans ou être mariés depuis plus de deux ans pour les personnes en couple

Quelles sont les formes d'adoption ?

Il existe deux formes d’adoption, aux conséquences juridiques différentes.

L’adoption plénière

C’est la forme juridique la plus courante. L’enfant prend alors le nom de ses parents adoptifs, il perd tout lien de filiation avec sa famille d’origine. Elle n'est possible que jusqu'aux 15 ans de l'enfant.

L’adoption simple

La nouvelle filiation s’ajoute, à l'État civil, à celle d’origine sans la faire disparaître. L’adoption simple peut être prononcée quel que soit l’âge de l’enfant mais s’il a plus de 13 ans il doit y consentir personnellement.

Dans les deux cas, l'adoption plénière et dans l'adoption simple les parents adoptifs exercent seuls et pleinement l'autorité parentale.

Est-il difficile d'adopter aujourd'hui ?

La réalité de l’adoption a, en effet, beaucoup changé depuis 2005. Il y a aujourd'hui beaucoup plus de candidats à l’adoption que d’enfants à adopter. Cette tendance se poursuit avec une baisse importante du nombre d’enfants arrivant de l’étranger chaque année.

Avec moins d'enfants proposés via l'adoption internationale, les délais s'allongent entre l’obtention d’un  agrément et l’arrivée effective d’un enfant au sein de sa famille adoptive.

Les enfants proposés aujourd'hui à l'adoption sont souvent :

  • âgés de plus de 5 ans, et/ou
  • porteurs de problèmes de santé ou avec un handicap
  • en fratrie

À télécharger

Partager la page