Quels vaccins sont obligatoires pour votre enfant ?

Onze vaccins sont obligatoires chez tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Quand faire vacciner votre enfant ? Quels sont les vaccins obligatoires ? Où se faire vacciner en Maine-et-Loire ? Toutes les informations sont sur cette page.

Vaccination en centre de PMI, Département de Maine-et-Loire
Les centres de PMI du territoire proposent de vacciner les enfants. © Philippe Noisette

Quels sont les 11 vaccins obligatoires pour les bébés ?

Entre sa naissance et son deuxième anniversaire, votre enfant doit désormais recevoir de manière obligatoire onze vaccins. Il s'agit de :

  • la diphtérie
  • le tétanos
  • la poliomyélite
  • la coqueluche
  • le virus de l’hépatite B
  • la bactérie Haemophilus influenzae (à l’origine des méningites)
  • le pneumocoque
  • le méningocoque C
  • la rougeole
  • les oreillons
  • la rubéole

Le BCG

Depuis 2007, la vaccination par le BCG (prévention de la tuberculose) n'est plus obligatoire, mais reste fortement recommandée dans certains cas :

  • contact avec des personnes issues de zones endémiques (Afrique, Asie ou Europe de l'Est)
  • pour les familles prévoyant un voyage avec leur jeune enfant vers ces destinations ou de séjourner dans certaines régions françaises (Région parisienne, Mayotte, Nouvelle Calédonie ou Guyane).

Jeune maman, si vous êtes concernée, il vous appartient d'informer le personnel soignant durant votre hospitalisation de votre souhait de faire réaliser le BCG à la sortie de la maternité. Vous pouvez solliciter une ordonnance auprès du personnel soignant ou consulter votre médecin pour obtenir cette ordonnance.
Vous pouvez contacter le Centre de lutte antituberculeuse (CLAT) au 02 41 31 31 41, (Pôle santé d'Angers).

Calendrier des vaccins : quand faire vacciner votre enfant ?

Votre enfant est né avant le 1er janvier 2018

Pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, les vaccins désormais obligatoires étaient déjà vivement conseillés. Il est donc très probable que votre enfant ait déjà reçu ces injections. Vous pouvez le vérifier en consultant son carnet de santé.
A minima, les vaccinations contre la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite sont obligatoires aux âges de 2, 4 et 11 mois. Ils sont exigés pour l’entrée en collectivité (école, crèche, jardin d’enfant…).

Votre bébé est né après le 1er janvier 2018

Pour les enfants nés après le 1er janvier 2018, onze vaccins sont obligatoires avant l’âge de 2 ans : la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, le virus de l’hépatite B, la bactérie Haemophilus influenzae (à l’origine des méningites), le pneumocoque, le méningocoque C, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Où faire vacciner votre enfant ?

En consultation en PMI

La vaccination peut être assurée dans les centres Protection maternelle et infantile répartis sur le territoire, si votre enfant est déjà suivi par un médecin de PMI.

  • Les consultations de PMI s’adressent aux enfants de 0 à 6 ans.
  • Elles sont assurées par les médecins spécialisés dans la petite enfance, assistés de puéricultrices.
  • Les vaccination sont prises en charge par l’Assurance Maladie et le Département. Aucune avance de frais n'est demandée aux familles.

Trouver un centre de PMI proche de chez vous

Dans les permanences gratuites sur le territoire

Vous pouvez vous faire vacciner gratuitement lors des permanences de vaccination organisées dans les villes d'Angers, de Cholet et de Saumur, ainsi que dans certaines communes du département.
Ces permanences s'adressent aux adultes et enfants de plus de six ans.

Auprès d'un autre professionnel de santé

Votre médecin traitant ou votre pédiatre sont habilités à vacciner votre enfant, de même que les professionnels libéraux ou hospitaliers.


Vaccination et admission en collectivité

Le saviez-vous ? Depuis le 1er juin 2018, les parents souhaitant inscrire en collectivité leurs enfants nés à partir du 1er janvier 2018 (crèche, école, accueil de loisirs, mais aussi assistant maternel) doivent présenter une attestation de vaccination à jour (la page "vaccination" du carnet de santé, ou à défaut une attestation réalisée par un professionnel de santé).
Si l’enfant n’est pas à jour de ses vaccinations, le code de la santé publique prévoit que les vaccins obligatoires soient effectués dans les 3 mois suivants, sinon l'enfant ne peut pas entrer en collectivité (sauf contre-indication médicale dument justifiée).
Le maintien en collectivité au-delà de 18 mois requiert d’avoir reçu l’ensemble des doses de vaccins obligatoires.

Pour vous faciliter cette démarche, le Département de Maine-et-Loire met à votre disposition un modèle d'attestation, que vous pouvez faire compléter par un professionnel de santé lors de la vaccination.

Vaccination : les réponses à vos questions

Pourquoi ces onze vaccins sont-ils obligatoires ?

Depuis plusieurs années, la couverture vaccinale est insuffisante en France. Des épidémies étant réapparues, le Gouvernement a décidé de rendre obligatoire huit vaccins jusqu’alors seulement conseillé (dans les faits, ces onze vaccins étaient déjà réalisés dans la plupart des cas).

Onze vaccins obligatoires : quel coût pour les parents ?

Le système de remboursement ne change pas, il s’étend à tous les nouveaux vaccins. Ils sont remboursés à 100 % (65% par l’assurance-maladie et 35% par l’assurance complémentaire).

Mon enfant va-t-il devoir recevoir onze piqûres ?

Non, quatre vaccins suffisent. L'hexavalent (qui inclut diphtérie, tétanos et poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae de type B et hépatite B), le ROR, le penumocoque et le vaccin contre les infections à méningocoque de type C.

Autant de vaccins en si peu de temps, est-ce dangereux ?

En soi, il ne s'agit pas d'une nouveauté. Une grande majorité d'enfants français recevaient déjà très largement ces vaccins jusque-là recommandés. Ce sont des vaccins sûrs, très répandus et utilisés depuis longtemps. Leur efficacité et leur absence de danger est prouvée scientifiquement.

Les bébés sont-ils trop fragiles les vaccins ?

Loin de « fatiguer » le système immunitaire du nourrisson, les différentes études réalisées à ce sujet montrent au contraire que les enfants vaccinés ont de meilleures défenses que les enfants non vaccinés, y compris contre des infections sans lien avec les vaccins. Inversement, retarder la vaccination expose à ces risques, sans bénéfice pour la santé de l’enfant.

Vacciner les enfants contre l'hépatite B, maladie sexuellement transmissible, a-t-elle un sens ?

L'hépatite B se transmet également par l'intermédiaire de petites plaies, d'objets de toilettes piquants ou coupants. De plus, il existe une excellente efficacité vaccinale chez le nourrisson avec une très bonne réponse sérologique supérieure à celle de l’adulte et la durée de protection est longue, ce qui évite les rappels.

Sels d'aluminium, sclérose en plaque... les vaccins sont-ils dangereux ?

Les sels d’aluminium, largement utilisés dans les vaccins depuis les années 1920 sont jugés efficaces et sont très bien tolérés par l’organisme.
Les nombreuses études n’ont jamais fait apparaître de lien de causalité entre l’apparition de la sclérose en plaques et la vaccination contre l’hépatite B.
Parmi les spécialités vaccinales indiquées chez le nourrisson de moins de 24 mois, aucunes d’entre elles, n’ont, à l’heure actuelle, fait l’objet d’une préoccupation particulière confirmée en termes de sécurité d’emploi, tant à l’échelon national qu’international.

Mise à jour : 8 janvier 2018

Partager la page