La Vélo Francette : pédaler au fil de l'eau

© Anjou Tourisme

Inaugurée en 2015, cette véloroute traverse l’Anjou en longeant la Mayenne, la Loire et le Thouet. L’itinéraire s’enrichit cette année avec l’ouverture de nouvelles sections entre Pruillé et Montreuil-Juigné.

Voir un éclusage sur la vallée de la Mayenne, pédaler dans les basses vallées angevines, traverser Angers au bord de l’eau, admirer la confluence à Bouchemaine, s’arrêter à l’ombre des villages de tuffeau sur la Loire, visiter le château de Saumur, se perdre au milieu des vignes le long du Thouet avant de s’émerveiller devant la forteresse de Montreuil- Bellay… Les panoramas qui jalonnent les 130 kilomètres de la Vélo Francette en Maine-et-Loire pourraient faire tomber plus d’un cycliste à l’eau.
Ce parcours, qui relie Ouistreham à La Rochelle, traverse sept départements. 630 kilomètres qui connectent des véloroutes parfois déjà existantes, comme la section de La Loire à Vélo entre Angers et Saumur. Jamais très loin d’un cours d’eau, la Vélo Francette fait la part belle à l’Ouest de la France au gré des parcs, des guinguettes et des vieilles pierres. Au Pays-Bas, pays du vélo s’il en est, les Néerlandais ne s’y sont pas trompés et l’ont élue « Véloroute de l’année » en 2017.

De nouvelles portions

En Maine-et-Loire, les aménagements se poursuivent tout au long du tracé pour relier les différents itinéraires préexistants. Ainsi en 2015, le Département, maître d’ouvrage, a inauguré la portion entre Montreuil-Juigné et CantenayÉpinard en site propre, et en 2017 la section Pruillé - écluse de Sautré. Prochainement, les cyclistes pourront relier Pruillé à Angers sans emprunter d’itinéraire provisoire (encore en place pour l’instant entre l’écluse de Sautré et Montreuil-Guigné).
Tout au long du parcours, près de 200 hébergements, offices de tourisme ou sites de visite sont labellisés « Accueil Vélo ». Ils assurent des conditions propices aux touristes sur deux-roues (ou aux locaux, de plus en plus séduits par la Vélo Francette) : garage pour petite reine, trousse de réparation, consigne pour les bagages…

L’eau, les villages, la verdure

Sandrine Lehaut, propriétaire d’une chambre d’hôtes labellisée « Accueil Vélo » à Grez-Neuville, sur le parcours de la Vélo Francette, a pédalé jusqu’à La Rochelle il y a deux ans. « L’Anjou est l’une des plus jolies portions du circuit, et je ne dis pas cela parce que j’y habite », assure-t-elle. Dominique Morandeau, présent lors de ces vacances sportives, approuve : « J’ai beaucoup apprécié le bord de l’eau, les petits villages, la verdure et la traversée d’Angers par le port de la Savatte. » Un dernier argument pour emprunter la Vélo Francette cet été ? « J’ai remarqué que, lorsque vous êtes à vélo, les gens sont très agréables avec vous, confie Sandrine Lehaut. Les cyclistes sont toujours bien reçus. »

Abbaye royale de Fontevraud

La petite reine couronnée le 25 juin

© Bertrand Béchard

Les bords de Loire vont à nouveau vibrer au rythme des coups de pédales : la 21e édition de la Fête du Vélo en Anjou, organisée par le Département, se tiendra dimanche 25 juin, entre Bouchemaine et Montsoreau.
Au fil des années, elle est devenue l’un des premiers événements cycle-touristiques de France. Pas étonnant : 120 km de routes sont pour l’occasion uniquement réservés aux vélos sur les bords de Loire. Cette année encore, il sera possible de profiter des circuits thématiques et des animations, de pique-niquer les pieds dans l’eau ou d’improviser son parcours autour des trois villages de l’édition 2017 : Bouchemaine, Saint-Mathurinsur-Loire et Saumur. Plus de 300 agents départementaux seront mobilisés pour l’occasion et le dispositif de sécurité aux abords des routes sera renforcé pour cette 21e édition. À noter : le casque est désormais obligatoire pour les jeunes cyclistes de moins de douze ans. Les 24 et 25 juin, ce sera également le temps fort de la rando rétro à vélo : l’Anjou Vélo Vintage à Saumur. Deux jours, quatre parcours et le plein d’animations en robes à pois et bretelles.

Partager la page